Alger refuse les Canadairs du Maroc, accepte une aide de 30 000 euros de la mairie de Paris

Alors que l’Algérie du président Tebboune n’a pas donné suite à la proposition d’aide du Maroc et la mise à sa disposition de deux avions Canadairs, véritables pompiers volants, pour éteindre les incendies qui ravagent la Kabylie, elle a accepté en revanche une aide de…30 000 de la mairie de Paris.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a en effet annoncé qu’elle a débloqué une aide de 30 000 euros pour venir en aide aux populations dévastées par les incendies.

Riche en gaz et en pétrole, l’Algérie est” un pays pauvre à milliards”, des milliards volatilisés dans les paradis fiscaux.

“L’Algérie n’a jamais été aussi riche mais son peuple est malheureux”, résumait en 2012 un câble diplomatique américain publié par Wikileaks. Triste diagnostic.

Avec les incendies de la Kabylie, le régime algérien a encore une fois donné la preuve de son incompétence et de son manque d’anticipation, laissant la population de la Kabylie en proie aux flammes malgré la main fraternelle et désintéressée que lui tendait son voisin, le Maroc.

Il a fallu que la communauté algérienne en France, notamment les Kabyles, se mobilise massivement en collectant des dons et du matériel médical pour soulager la population de la Kabylie, cette région délaissée par le pouvoir central et qui revendique son autonomie depuis des décennies.

Le président algérien Tebboune invoquait Nif (mot pour désigner un excès de fierté) pour refuser l’aide du Maroc. Mais qu’est devenu ce Nif face aux 30 000 malheureux euros d’Anne Hidalgo ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite