Une ONG espagnole des victimes du “Polisario” participe à Paris au 7ème Congrès international des victimes du terrorisme

Une association espagnole des victimes du terrorisme du "Polisario" prend part au 7ème Congrès international des victimes du terrorisme, dont les travaux s’ouvrent, jeudi, à Paris, apprend-on auprès de cette ONG.

L’association canarienne des victimes du terrorisme (ACAVITE), une ONG espagnole qui milite pour obtenir justice et réparation pour les familles des victimes espagnoles tuées dans les années 70 et le début des années 80 par les éléments armés du "Polisario", participera aux côtés d’autres associations espagnoles des victimes du terrorisme, à ce congrès international qui regroupe des victimes d’actes terroristes de plus de 35 pays.

La présidente de l’ACAVITE, Lucia Jiménez, devra intervenir devant le congrès, qui se tient jusqu’à samedi prochain. Créée en 2006, l’ACAVITE, basée aux îles Canaries, oeuvre également pour obtenir auprès de l’Etat espagnol et des organisations internationales et nationales une reconnaissance officielle des crimes commis par le "Polisario", l’indemnisation des victimes et ayant-droits et la réparation des dommages pour en finir avec l’oubli et la marginalisation subis par les survivants et les familles des victimes depuis plus de 35 ans.

L’association réclame aussi un appui similaire à celui accordé aux victimes des actes "terroristes" de l’organisation séparatiste basque "ETA" ou d’autres groupes terroristes. Plus de 300 victimes du terrorisme de 35 pays du monde entier prennent part à ce congrès international organisé par l’association française des victimes du terrorisme (AFVT) et l’Observatoire international des victimes du terrorisme et placé sous le patronage du président français Nicolas Sarkozy.

Les débats, lors de ce congrès, seront axés notamment sur l’impact des attentats terroristes sur l’environnement familial des victimes, l’évolution de la menace terroriste, le phénomène de recrutement de la jeunesse par les organisations terroristes et le rôle des Etats, des employeurs et de la société civile dans l’accompagnement des victimes d’actes terroristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite