Tunisie : “La laïcité à la française n’est pas adaptée”

Lundi soir, les invités de l’émission Ça vous regarde, diffusée sur LCP en partenariat avec leJDD.fr, se sont intéressés à la montée des islamistes dans les pays du printemps arabe, Tunisie en tête. Les islamistes d’Ennahda sont en effet en tête à l’issue des élections de dimanche.

Selon Béligh Nabli, chercheur à l’Iris, le parti "a su axer la campagne sur la question de la justice sociale et de la redistribution, avec une action concrète sur le terrain". Le directeur de campagne du parti islamiste en France, Karim Azouz, s’est montré rassurant quant aux intentions de sa formation : "Aujourd’hui, en Tunisie, la vraie crainte c’est que les filles voilées ne puissent pas se faire soigner, ne puissent pas aller à l’Université. Mais le voile ne sera imposé à personne." Pour Selim Ben Abessalem, candidat et député élu FDTL en Tunisie, la "laïcité à la française n’est pas adaptée à la Tunisie".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite