Rachida Dati assure que Sarkozy lui avait “promis” son investiture

Rachida Dati ne prend plus de gants quand il s’agit de commenter l’arrivée de François Fillon à Paris pour les législatives de 2012. "François Fillon, c’est le Premier ministre de la France, je suis choquée qu’au lieu de s’occuper des Français et de leurs difficultés, il est en Corée, au Japon".

"François Fillon, c’est le Premier ministre de la France, je suis choquée qu’au lieu de s’occuper des Français et de leurs difficultés, il est en Corée, au Japon", a ainsi lancé l’eurodéputée. Et ce n’était qu’un échauffement. "Il faut dire les choses", a-t-elle ensuite estimé, ajoutant : "Il a dit à des ténors de la majorité qu’il allait être battu dans la Sarthe. Il a dit ‘je veux une circonscription acquise à la droite’, c’est facile, quel mépris pour la démocratie et pour les électeurs!" L’attaque est franche et directe. Rachida Dati ne prend plus de pincettes. Se sentant lâchée au plus haut niveau, après avoir eu le soutien de Nicolas Sarkozy par le passé, c’est désormais à elle de lâcher ses coups.

François Fillon "a reçu Jean Tiberi, il a permis de faire recruter son fils au ministère des Finances à un poste contre l’avis du ministère des Finances, alors que nous réduisons le nombre de fonctionnaires", a-t-elle ensuite accusé, poursuivant ses allégations à l’encontre du Premier ministre. Selon la maire UMP du 7e arrondissement, François Fillon a même "reçu les élus les uns après les autres pour leur proposer des postes et des tas d’autres choses" et "il vient de recruter quand même à Matignon une personne pour se charger de sa campagne pour Paris et puis il a un beau portrait dans le Figaro à sa gloire".

Terminée? Pas tout à fait. Rachida Dati est rancunière, et assure que le président de la République lui avait "promis" son investiture "en présence de Guéant", l’actuel ministre de l’Intérieur et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Des hommes qui "étaient très contents que je sois un atout au moment de la présidentielle". Elle est désormais un problème à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite