Rachida Dati : Sarkozy avait “sans doute entendu parler” de Bygmalion

Dans le cadre de l’affaire Bygmalion, plusieurs cadres de l’UMP, Eric Cesari, Fabienne Liadze et Pierre Chassat, ont été placés en garde à vue, jeudi matin, et trois dirigeants de la société d’événementiels ont été mis en examen. Invitée jeudi d’Europe midi, Rachida Dati, eurodéputée UMP et ancienne ministre de la Justice, a nié qu’il s’agisse d’une accélération : "L’affaire judiciaire est en cours depuis quelque mois et, à un moment donné, quand des juges sont saisis d’une affaire, ils procèdent à des interrogatoires et des auditions."

Connaissait-elle le nom de cette société, ce que Nicolas Sarkozy a, lui, réfuté ? "Bien sûr ! C’était un prestataire qui travaillait avec l’UMP. Il y a même eu des propositions de prestation avec des parlementaires, ce qui est tout à fait légal et contrôlé. Quand Sarkozy dit ‘je ne connaissais pas Bygmalion’, il ne dit pas qu’il n’en a jamais entendu parler. Sans doute en avait-il entendu parler. Maintenant, qu’il sache précisément ce qu’ils ont fait dans la campagne, c’est autre chose. Il connaissait forcément les protagonistes, c’était connu de tous, il faut arrêter de s’emballer. Laissons faire la justice !"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite