Mondial2022: Darmanin met les pendules à l’heure sur les débordements imputés aux Marocains

Devant les députés à l’Assemblée nationale, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin a tenu mardi à clarifier la question des débordements imputés aux Marocains, précisant que sur les 107 interpellations, les 3/4 étaient des citoyens français.

Les Marocains ne sont pas responsables des dégradations lors des festivités samedi après la qualifications du Maroc en demi-finale, a-t-il affirmé.

Indiquant qu’il n’y a eu que trois vitres brisées et trois scooters endommagées, le ministre a appelé à la retenue et rappelé le droit de chacun de célébrer dans la joie la qualification de son équipe dans le respect des règles.

Selon des sources policières contactées par Atlasinfo, des “personnes portant des cagoules s’étaient infiltrées parmi les 20.000 supporters venus en famille célébrer l’équipe du Maroc sur les Champs Elysées” et dont l’objectif principal “était de casser la fête qui se déroulait dans une ambiance bon enfant”.

Alors une question s’impose: qui sont ces casseurs ?  Quelle est leur identité d’origine ? Qui les envoie ? La police française doit sûrement avoir la réponse.

 

Pour encadrer les célébrations en marge de la demi-finale du Mondial France-Maroc, quelques 10.000 policiers et gendarmes, dont 5.000 à Paris et en région parisienne, vont être mobilisés mercredi soir en France , a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

“10.000 policiers et gendarmes seront mobilisés. 5.000 en région parisienne, et singulièrement autour des Champs-Elysées et 5.000 en dehors de la région parisienne”, a déclaré M. Darmanin devant l’Assemblée nationale.

Il a précisé que l’avenue des Champs-Elysées ne serait pas fermée à la circulation, contrairement au voeu du maire de l’arrondissement de Paris de la fermer au trafic.

En revanche, a ajouté le ministre, de nombreux accès au boulevard périphérique de Paris ainsi que des stations de métro et de train de banlieue (RER) seront fermées.

Il s’agira, a poursuivi M. Darmanin, “d’encadrer ces manifestations de joie souvent familiales, dans un contexte de menace terroriste”.

L’entourage du ministre a précisé que “2.200 policiers et gendarmes seraient mobilisés à Paris”. Ils étaient 1.500 samedi dernier lors de la qualification du Maroc et de la France en demi-finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite