France: une camionnette fauche des passants à Marseille, un mort

Une camionnette a foncé sur deux abris d’autobus lundi à Marseille (sud de la France), faisant un mort et un blessé avant que son conducteur soit interpellé, un acte qui ne serait pas terroriste selon le parquet s’orientant plutôt vers une piste “psychiatrique”.

Dans un pays traumatisé par une série d’attentats depuis deux ans et quelques jours après deux attaques sanglantes au véhicule-bélier en Espagne, revendiquées par le groupe État islamique, les autorités français ont rapidement fait savoir que la piste terroriste était pour l’heure écartée.

"Il n’y a aucun élément permettant en l’état de qualifier cet acte d’acte terroriste", a précisé le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux.

L’enquête "s’oriente plutôt vers une piste psychiatrique", a déclaré à l’AFP le procureur, expliquant: "on a retrouvé sur lui un courrier en lien avec une clinique psychiatrique".

L’homme arrêté, né dans le centre-est de la France en 1982, serait "défavorablement connu des services de police", notamment pour des vols de voitures, selon des sources policières.

Entre 6H30 et 7H30 GMT, au volant d’un fourgon Renault Master, il a foncé sur un premier arrêt de bus dans le 13e arrondissement (nord-est de Marseille), blessant grièvement une piétonne qui a été hospitalisée pour une fracture du bassin, selon le parquet.

Puis le même véhicule a percuté un autre abribus dans le 11e arrondissement voisin, tuant une femme qui y patientait seule.

Julien Ravier, maire des 11e et 12e arrondissements, a précisé sur la chaîne BFMTV que la victime décédée était âgée d’une quarantaine d’années.

Le véhicule en cause a quelques minutes plus tard été immobilisé par la police sur le Vieux-Port, au coeur de cette grande ville de la côte méditerranéenne, et la brigade anti-criminalité a procédé à l’interpellation du conducteur. La camionnette était volée, selon le parquet.

"Opération de police en cours", a twitté peu après la police du département.

Selon des journalistes de l’AFP sur place, le secteur du Vieux-Port a été complètement bouclé, avec de nombreux effectifs de police ainsi que des pompiers et des militaires.

Une centaine de policiers ont été mobilisés pour l’intervention.

Cet incident à Marseille survient dans un contexte de forte menace terroriste en Europe, quatre jours après deux attaques au véhicule-bélier sur la côte catalane, à Barcelone et Cambrils, qui ont fait 15 morts et plus de 120 blessés jeudi et vendredi derniers.

Ce type d’attaque s’est multiplié en Europe depuis le sanglant attentat de Nice (sud-est de la France), perpétré au volant d’un camion, qui avait fait 86 morts le 14 juillet 2016.

En France, six militaires ont récemment été blessés début août en région parisienne, délibérément renversés par une voiture. Le conducteur présumé – un Algérien de 36 ans – blessé lors de son arrestation, n’a pas encore pu être interrogé sur ses motivations.

La plupart de ces attaques ont été inspirées ou revendiquées par l’EI, mais certaines semblent avoir été motivées par des gestes de folie.

Atlasinfo avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite