France: le gouvernement annonce un plan d’aide pour un secteur du tourisme sinistré

Edouard Philippe a annoncé jeudi un vaste plan de “18 milliards d’euros d’engagements”, en soutien au secteur du tourisme sinistré par la pandémie du coronavirus.

Le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé jeudi un vaste plan de “18 milliards d’euros d’engagements“, en soutien au secteur du tourisme, dévasté par l’épidémie de coronavirus et la fermeture des hôtels et restaurants depuis mi-mars.

“Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c’est un des fleurons de l’économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale”, a déclaré le chef du gouvernement, au sortir d’un comité interministériel dédié au secteur.

Au total, l’ensemble des mesures gouvernementales sous forme de prêts et d’investissements en fonds propres représente “un engagement de plus de 18 milliards d’euros pour les finances publiques: c’est sans précédent, c’est massif, c’est nécessaire”, a déclaré le Premier ministre.

Le tourisme représente 7% du produit intérieur brut (PIB) de la France ainsi que deux millions d’emplois.

La filière est à l’arrêt depuis mi-mars, avec la fermeture des hôtels et restaurants mais aussi des frontières entraînant l’annulation de voyages.

Pour aider le secteur à redémarrer, Edouard Philippe a assuré que les Françaispourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août“, sous réserve de restrictions “très localisées”, en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Si M. Philippe n’a pas évoqué la situation des touristes étrangers, l’Union européenne a appelé mercredi ses membres à rouvrir leurs frontières intérieures.

Le secteur du tourisme n’est pas crucial qu’en France puisqu’il représente 10% du PIB de l’UE et 12% des emplois, et plus encore dans certains pays comme l’Italie et l’Espagne, très endeuillés par le coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite