Christine Lagarde accusée “d’humilier” les Grecs sur les impôts

La directrice du FMI Christine Lagarde s’est attiré les foudres des Grecs, qui se disent "humiliés" par ses propos sur le paiement des impôts, mais aussi les critiques de Paris qui a qualifié sa vision d’"un peu caricaturale et schématique". L’ex-ministre des Finances de la France a mis le feu aux poudres en estimant dans une interview au Guardian que "les Grecs devraient commencer par s’entraider collectivement", et ce, en "payant tous leurs impôts". Elle se dit également moins préoccupée par leur sort que par celui des enfants d’Afrique. Samedi soir, devant le tollé généré par ses propos, Christine Lagarde s’est montrée plus conciliante, se disant "très compatissante à l’égard des Grecs et les défis qu’ils relèvent". Ses propos ont de surcroît provoqué beaucoup de réactions sur sa page Facebook, avec plus de 9.800 commentaires.

La classe politique grecque a réagi. Le chef du parti socialiste Pasok, Evangélos Vénizélos, après avoir estimé que les propos de Christine Lagarde avaient "humilié" et "insulté" les Grecs, s’est réjoui qu’elle ait rectifié le tir, car "cela signifie qu’elle a pris en compte une nation fière".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite