Algérie: le FFS dénonce “les convocations pour interrogatoires” de ses candidats aux législatives

Algérie: le FFS dénonce
Le parti algérien le Front des Forces Socialistes (FFS-opposition), a dénoncé vendredi "les convocations, pour interrogatoires dans les locaux des services de sécurité", des candidats du parti aux prochaines législatives du 10 mai, indique un communiqué du parti.

"Le Front des Forces Socialistes dénonce les convocations, pour interrogatoires dans les locaux des services de sécurité, des candidats portés sur les listes aux prochaines élections législatives. Présentées comme des enquêtes administratives elles s’apparentent, dans la réalité, à des enquêtes de police politique. Et peuvent être considérées comme des entreprises de pression, voire d’intimidation", déplore le FFS.

"Mener une enquête administrative sur réquisition des services de la wilaya qui, par ailleurs disposent de tous les documents exigés par la loi, nécessite-t-il la convocation des candidats pour interrogatoires?", s’interroge le FFS qui craint que "ces procédés n’entrainent une détérioration du climat, déjà lourd, dans lequel se prépare le prochain scrutin".

Le FFS avait annoncé début mars sa participation aux prochaines élections législatives lors d’une réunion extraordinaire de son conseil national tenue à Alger. Le Front des Forces Socialistes, avait , par contre, boycotté les élections législatives de 2002 et de 2007.

A souligner que plus de 2000 listes de candidatures ont été déposées par 44 partis politiques et des candidats indépendants à la date d’expiration du délai du dépôt des listes de candidats, fixée au 26 mars courant.

Un communiqué du ministère algérien de l’Intérieur a indiqué jeudi qu’il a été enregistré le dépô t de 2053 listes de candidats, 1842 sous l’égide de 44 partis politiques et 211 au titre de listes de candidats indépendants.

Les 2053 listes totalisent "25.800 candidats dont 7.646 femmes", en attendant l’expiration des délais légaux pour "l’étude des dossiers de candidatures par les services concernés et des délais de recours judiciaires fixés par la loi organique relative au régime électoral", ajoute la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite