L’ONG “Lumière et Justice” appelle l’UE à suivre directement la distribution des aides dans les camps de Tindouf

“Une fois de plus l’aide humanitaire internationale destinée aux réfugiés sahraouis est détournée par les dirigeants du Polisario”, dénonce lundi le président de l’ONG “Lumière et justice”, Chérif Mohamed, qui appelle notamment l’UE à suivre directement la distribution de ces aides dans les camps de Tindouf

Les dernières aides octroyées par l’Union européenne pour assistance aux populations des camps sont partagées entre les hommes de main des chefs du Polisario, souligne Chérif Mohamed pour qui “la situation est alarmante et désastreuse dans les camps” du Tindouf.

Le président de l’ONG fait état d’une “forte poussée d’une opposition bien remontée” contre les “détournements illégaux pour accumuler les richesses et amasser des fortunes sur le dos des réfugiés sahraouis.”

Pour lutter contre cette gabegie, “plusieurs mouvements d’opposition ont vu le jour  Khatt elchehid, le 25 Mars, Elmoudara pour le changement et dernièrement  le MSPdes sahraouis pour la paix”, note Chérif Mohamed.

Selon l’ONG, “tous les opposants politiques  ou apolitiques sont unanimes sur la situation alarmante des réfugiés qui trouvent de grandes difficultés pour s’approvisionner en eau et qui attendent plus de vingt jours pour recevoir un maigre quota d’eau.

“Des denrées de premières de première nécessité arrivent par parcimonie, alors que la plus grande quantité est revendue aux commerçants pour être écouler à des prix très forts ou revendus à l’extérieur à Tindouf, en Algérie ou en Mauritanie où de véritables filières existent”, s’indigne le président de l’association.

Et de souligner que l’ONG “Lumières et Justice” a obtenu des preuves irréfutables sur le détournement et la vente de grosses quantités   de ces aides humanitaires, sur les marchés des pays limitrophes.”

“Des réfugiés ont crée leurs propres systèmes pour gagner leur vie, mais malheureusement ce n’est que vers le trafic de la drogue, des cigarettes ou le trafic des immigrés subsahariens qu’ils se sont tournés”, relève-t-il, ajoutant “les jeunes des camps de Tindouf se tournent vers des réseaux douteux, qui aboutissent au terrorisme”, relève-t-il.

“Notre ONG Lumières et Justice demande à tous les organismes d’aides humanitaire de suivre directement la distribution de ces aides sinon elles seront détournée”, prévient-il, indiquant que la pandémie mondiale de coronavirus a aggravé encore plus la situation et qui “va devenir incontrôlable eu égard la proximité d’autres foyers de  tensions dans la région.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite