La campagne de Hollande, Valérie Trierweiler refuse d’être “une potiche”

La campafne du président français élu dimanche François Hollande, Valérie Trierweiler a dit refuser d’être "une potiche".

Valérie Trierweiler a donné sa première interview au principal quotidien britannique, le Times (accès payant). "Je ne suis pas très à l’aise avec ce rôle mais je m’en sortirai très bien si ce n’est pas limité à cela. Je veux représenter l’image de la France, faire les sourires nécessaires, être bien habillée mais cela ne doit pas s’arrêter là. Je ne serai pas une potiche", y indique-t-elle notamment.

"Quand vous dites que je suis l’équivalent de Michelle Obama, je n’en crois pas mes yeux ni mes oreilles", s’étonne-t-elle aussi dans cet entretien réalisé mardi et retranscrit en anglais. Selon le quotidien britannique, Valérie Trierweiler est davantage inspirée par les exemples de Danielle Mitterrand et Hillary Clinton que par Carla Bruni-Sarkozy ou Bernadette Chirac. Sur le plan vestimentaire, la prochaine première Dame de France affirme aussi qu’elle choisit pour s’habiller "des marques de prêt-à-porter de qualité" et qu’elle n’a jusqu’à présent "jamais porté de robes de grands couturiers".

Elle voit "les courtisans"

A propos de son compagnon, elle le décrit comme "un homme agréable et facile à vivre" mais aussi comme un fin politique. "J’ai découvert que ce que l’on pouvait prendre chez lui pour des faiblesses étaient en réalité ses grandes forces", dit-elle. "Cela désarme l’adversaire quand vous tendez la main à quelqu’un qui tient un poignard", explique encore Valérie Trierweiler, qui croit "depuis longtemps" aux chances de celui qui est son compagnon depuis 2005 (voir l’article : Valérie Trierweiler et "hollandaise" depuis longtemps).

Elle évoque aussi les "courtisans" qui se battent désormais pour apparaître aux côtés de son compagnon. "Je le remarque d’autant plus que j’étais avec François Hollande à l’époque où il n’y avait que cinq personnes autour de lui", lance-t-elle. En attendant, Valérie Trierveiller doit apprendre à vivre avec sa nouvelle notoriété, ce mardi elle a lancé un message clair sur Twitter, appelant à respecter la vie privée du couple présidentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite