France: “Dynamic Maroc” débat du rôle des MRE dans le développement du Royaume

Le rôle des Marocains résidant à l’Étranger (MRE), en tant qu’acteurs clés du développement du Royaume, a été au centre d’une rencontre, samedi soir à Paris, à l’initiative de l’association franco-marocaine “Dynamic Maroc”, présidée par Said Laatiriss.

Les participants à cette rencontre, placée sous le thème “Marocains du monde de France : quelles attentes et quelles contributions au Nouveau Modèle de Développement?”, ont souligné le rôle essentiel de la diaspora marocaine dans le renforcement du processus du développement et du rayonnement du Royaume.

S’exprimant à cette occasion, le président du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Étranger (CCME), Driss El Yazami, a mis en avant le rôle que jouent les Marocains du monde sur les plans économique, de recherche et d’enseignement supérieur, mais aussi sur le plan culturel.

“Le Maroc a développé une expertise et un savoir-faire réel dans le domaine de la culture”, a-t-il dit, faisant remarquer que le Royaume a mené de grandes opérations et initiatives culturelles à l’international, qui ont eu un “succès énorme”.

Le président du CCME a également souligné la nécessité de renforcer le travail de connaissance de la communauté marocaine dans son ensemble, relevant que celle-ci a connu une mutation “extraordinaire” et de manière ”très rapide’’.

“En trente ans, les communautés marocaines ont connu des mutations importantes comme la mondialisation, la féminisation et le développement du niveau socio-culturel”, a-t-il fait observer, relevant que ce développement a besoin d’un véritable agenda national de la recherche scientifique sur l’immigration.

Il a, en outre, mis l’accent sur l’importance centrale de la transmission culturelle marocaine à la nouvelle génération, ainsi que la centralité de la culture, dans le rapport entre le Maroc et sa diaspora.

De son côté, Nada Bakkali, Consule générale du Royaume à Paris, a rappelé que, dans son dernier discours, le Roi Mohammed VI a consacré une grande partie à la communauté marocaine résidant à l’étranger en tant que “front interne, uni et entièrement mobilisé’’.

“SMle Roi a fait part de son estime envers les membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger qui défendent avec abnégation l’intégrité territoriale de leur pays, en faisant résonner la cause nationale à toutes les tribunes qui leur sont accessibles et à la faveur des positions qu’ils occupent”, a-t-elle fait observer.

Elle a également rappelé que le souverain a mis l’accent sur l’urgence de moderniser et de mettre à niveau le cadre institutionnel afférent à cette catégorie de citoyens, en proposant de reconsidérer le modèle de gouvernance des institutions existantes, afin d’en rehausser l’efficience et la complémentarité.

Rappelant l’attention particulière qu’attache le Roi aux questions qui préoccupent les Marocains du monde, Mme Bekkali a indiqué que le Roi a invité le gouvernement à être à l’écoute des MRE et a engagé un dialogue franc et sérieux avec toutes les parties prenantes pour répondre à leurs attentes et les accompagner dans leurs projets et investissement.

Aussi, une politique publique doit être mise en œuvre pour valoriser les efforts des MRE dans la dynamique de développement du Royaume, et ce dans la ligne droite de la philosophie du Nouveau Modèle de Développement en tant que processus d’évaluation et de progrès, a-t-elle poursuivi.

Mme Bakkali a, dans ce sens, souligné que les compétences marocaines à l’étranger sont ainsi appelées, plus que jamais, à prendre part activement dans les efforts de développement que connaît le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, et ce pour un Maroc “uni, fort et ouvert” sur toutes ses compétences dans le but de renforcer la marche du pays vers davantage de progrès.

Pour sa part, Said Laatiriss, président de ‘’Dynamic Maroc’’, a mis l’accent sur l’importance de poser un véritable diagnostic sur les nouvelles attentes des Marocains du monde, notamment la 5ème, voire la 6ème génération.

Il a, à cet effet, mis en avant la nécessité de la participation et de la prise en considération de la jeunesse marocaine, en l’intégrant dans le débat mais aussi à la préparer à penser et à agir, affirmant que celle-ci a un rôle de premier plan dans le développement national.

M. Laatiriss a, par ailleurs, noté que “pour libérer les énergies de la diaspora (sécurisation des investissements et des transferts de compétences), dont la marocanité ne se dilue jamais, il faut donner corps à des mesures qui seront un véritable choc de simplification”.

Cet événement a vu la participation de plus de 100 entrepreneurs, élus et responsables associatifs de la région parisienne et de province ainsi que la présence de responsables marocains.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite