Deux Belgo-marocaines, Zakia Khattabi et Meryame Kitir, nommées ministres dans le nouveau gouvernement fédéral belge

Deux Belgo-marocaines, Zakia Khattabi et Meryame Kitir ont été respectivement nommées ministres de l’ “Environnement, Climat, Green Deal, Développement durable”, et de la “Coopération au développement et la Politique de la Ville”.

Originaire de Tétouan, Zakia Khattabi a exercé son premier mandat d’élue en tant que membre du Sénat (chef de groupe) de 2009 à 2014, date à laquelle elle troqua son siège de sénatrice contre un autre non moins important à la Chambre des représentants.

Elle n’y a siégé qu’un an car elle devait démissionner une fois élue à la présidence d’Ecolo, le règlement intérieur du parti ne permettant pas le cumul des mandats. Après les législatives de 2019, elle reprend son siège comme députée à la Chambre jusqu’à sa nomination aujourd’hui au poste de ministre fédérale.

Meryame Kitir qui hérite du maroquin de la Coopération au développement et à la politique de la ville, est une ouvrière battante originaire de Ouarzazate. Elle a milité auprès du parti socialiste flamand (sp.a) pendant plusieurs années pour devenir plus tard sa cheffe de groupe à la chambre des représentants.

En 2006, elle se fait élire au conseil communal de sa ville Maasmechelen (nord), puis atterrit à la Chambre des Représentants après les élections fédérales de 2007.

Durant les premières années, elle combine ce mandat avec son travail à l’usine Ford de Genk où elle s’était engagée très jeune dans le militantisme syndical.

493 jours après les élections, la Belgique dispose enfin d’un nouveau gouvernement fédéral, 21 mois après la démission du dernier gouvernement jouissant d’une majorité à la Chambre.

La crise aura été longue. Sept partis se sont mis d’accord sur un programme. Les membres du nouveau gouvernement prêtent serment ce jeudi 1er octobre devant le Roi, à 10 heures.

A 14h15, le nouveau chef de gouvernement, Alexander De Croo, prononcera son discours devant les députés, réunis exceptionnellement au Parlement européen, plus vaste, et crise Covid oblige.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite