Après des mois de rénovation, le musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes

Après plusieurs mois de travaux de rénovation, la Fondation Nationale des Musées du Maroc rouvre le musée Bab El Oqla de Tétouan, le 28 janvier 2022. Cet onzième musée vient enrichir l’offre muséale du Royaume.

Situé à l’est de l’ancienne médina, le Musée Bab El Oqla, dont son nom est dérivé d’une des sept portes historiques de Tétouan, est un espace de rencontres et d’échanges, et une invitation à la découverte de la richesse historique et culturelle de la ville de Tétouan. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, la ville se situe au carrefour de nombreuses confluences.

“Riche de son histoire, Tétouan a connu des brassages culturelles multiples. Elle incarnait aussi le parfait exemple du vivre ensemble entre juifs et musulmans”, a déclaré à Atlasinfo le président de la FNM, Mehdi Qotbi, rappelant qu’en 1492, après la reconquête de Grenade par les rois catholiques, Morisques, Mudejars, Juifs sépharades, Andalou-Marocains et émigrés grenadins se sont installés à Tétouan.

“Quatre siècles d’histoire riche sont inscrits dans les murs de cette cité”, a-t-il ajouté.

“Notre exposition inaugurale « Tétouan : l’Homme et son milieu » met en lumière l’histoire de la ville et ses spécificités culturelles”, a souligné M. Qotbi.

Inaugurée en présence notamment du ministre de la Culture, Mohammed Mehdi Bensaid, Aziz Idrissi, chargé des musées du Maroc, et le gouverneur de la ville, Younès Tazi, cette exposition se décline en trois sections.

La première section se déploie sur la présentation géographique et historique de la ville de Tétouan depuis sa reconstruction en 15ème siècle jusqu’à la période de la présence espagnole et la période moderne (19ème et 20ème siècles), en passant par sa période d’apogée et de prospérité (fin de 16ème et début de 18ème siècle).

La deuxième section constitue une immersion dans l’organisation urbaine de la médina et ses différents éléments architecturaux. Elle permet la découverte du « Squndo » qui est le système de distribution d’eau qui traverse la médina et qui remonte au 16ème siècle, ainsi que les différents éléments d’architecture tels que le bois peint et sculpté, le zellige, les frises, les stèles funéraires, les portes, etc.

La troisième section est consacrée à l’art et aux métiers de la médina de Tétouan. L’artisanat de cette ville est un héritage qui constitue un élément identitaire. Il affiche également certaines influences andalouses, ottomanes et séfarades. Un manuscrit hébraïque, prêté par le musée du judaïsme marocain de Casablanca, enrichit le parcours de l’exposition et confirme, de nouveau, le brassage des religions et des cultures à Tétouan.

La Fondation Nationale des Musées poursuit ses actions en faveur du développement culturel en ouvrant un musée dans chaque ville du Royaume, afin de valoriser le patrimoine et révéler la diversité culturelle du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite