Printemps des sciences sociales: Abdellah Boussouf déplore une politique migratoire européenne de deux poids, deux mesures

La 2ème édition du Printemps des sciences sociales a été ouverte ce samedi 26 à Ifrane, sous le thème “Dynamiques migratoires et défis du pluralisme culturel”.

Dans son intervention, le secrétaire général du CCME, Abdellah Boussouf a estimé que la migration est un élément essentiel pour l’équilibre et la stabilité du monde, vu son rôle capital dans la construction sociétale du monde de demain.

Pour M. Boussouf , la migration facilite le dialogue et le rapprochement entre les religions, les cultures et les peuples de demain, et assure au monde sa stabilité et son équilibre.

M. Boussouf a également indiqué que la migration a constitué un acteur principal dans la lutte contre la Covid-19, mettant en avant le rôle des Marocains du Monde qui ont mené d’importantes actions sociales et humanitaires dans les pays où ils vivent, ainsi que les difficultés qu’ils ont endurés pendant le confinement pour enterrer leurs morts en plein pic de la pandémie, notamment, en Europe.

A ce propos, il a rappelé les initiatives entreprises par le Maroc auprès des pays d’accueil pour leur octroyer plus de carrés musulmans dans les cimetières en attendant la réouverture des frontières.

Le Secrétaire général du CCME a par ailleurs salué la contribution des Marocains du Monde dans le fonds marocain de lutte contre la Covid-19 et leurs importants transferts d’argent durant la pandémie.

Alors que des études du Fonds monétaire international (FMI) montrent que les transferts d’argent émis par les migrants à travers le monde ont baissé de 20%, les transferts des Marocains résidant à l’étranger ont au contraire augmenté.

S’agissant du phénomène migratoire dû à la guerre en Ukraine qui a poussé des milliers d’Ukrainiens à fuir leur pays à destination des pays européens frontaliers et au-delà, M. Boussouf déplore une politique migratoire de l’Europe faite de deux poids, deux mesures. 

Si les réfugiés ukrainiens sont accueillis à bras ouverts par l’Europe sur des bases ethniques et religieuses, d’autres n’ont pas eu la même chance eu égard à la couleur de leur peau ou à leur appartenance religieuse, souligne-t-il.

A ce propos, M. Boussouf a évoqué la montée inquiétante des discours racistes et xénophobes en Europe dont sont sont victimes les populations issues de l’immigration non européenne, notamment, en période électorale.

Organisée par l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, le Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME), la faculté des Lettres et des Sciences humaines de l’Université Mohammed V de Rabat, et le Centre Ibn Khaldoun d’Etudes sur l’immigration et la citoyenneté, ce colloque de deux jours comprend une panoplie d’activités notamment des rencontres scientifiques, des ateliers de réflexion, et la présentation du livre sociologique.

Cette édition connaît la participation de chercheurs dans les domaines de la sociologie, de l’anthropologie, de l’histoire, de la psychologie et de la philosophie, et va débattre de plusieurs axes dont “les transformations de l’immigration et les questions des Marocains dans le monde”, “la migration et sciences sociales : dynamiques migratoires et défis du multiculturalisme”.

Le printemps des sciences sociales est marqué par la signature de nombreux ouvrages, dont “Ontologie de la sociologie marocaine” , “Les rituels et les pratiques agricoles” , et “Migration et sciences sociales” ainsi que des ateliers sur la formation et la recherche dans le domaine de la migration, outre un hommage réservé au Secrétaire général du CCME.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite