Pandémie: l’ONU appelle Israël à faciliter la vaccination des Palestiniens

 Le nouveau coordonnateur de l’ONU pour le Proche-Orient, le Norvégien Tor Wennesland, a appelé mardi Israël à faciliter la vaccination des Palestiniens contre la Covid-19, lors d’une vidéoconférence ministérielle du Conseil de sécurité.

Côté palestinien, “les vaccins pour couvrir dans un premier temps les groupes prioritaires devraient arriver pendant le premier semestre 2021”, a-t-il relevé. “Dans le même temps, Israël a lancé une campagne de vaccination à large échelle pour ses citoyens et ceux qui résident sur son territoire”, a-t-il ajouté.

“L’ONU continue d’exhorter Israël à contribuer à répondre aux besoins prioritaires des Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés et à oeuvrer pour que de façon générale les vaccins anti Covid-19 soient plus disponibles”, a souligné Tor Wennesland.

“C’est quelque chose d’essentiel pour que les deux gouvernements puissent réussir à contrôler la pandémie. Ce serait aussi répondre aux obligations d’Israël en vertu du droit international”, a-t-il insisté en reconnaissant qu’Israël avait depuis un an “travaillé en étroite collaboration avec les Nations unies et leurs partenaires pour veiller à ce que du matériel et des articles nécessaires arrivent dans toute la Cisjordanie occupée y compris Jérusalem-Est et à Gaza”.

“Il importe que ce niveau de coopération et d’engagement ne faiblisse pas maintenant que les vaccins doivent arriver”, a fait valoir l’émissaire.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, a déploré l’absence d’aide d’Israël en matière de vaccins. “Nous espérons que cette année marquera la fin de cette pandémie horrible. A cet égard, je voudrais souligner que la puissante occupante n’a fourni aucun vaccin au peuple palestinien occupé à ce jour, estimant ne pas être dans l’obligation de le faire”, a-t-il précisé.

Les épidémiologistes israéliens ont déclaré au Times of Israël qu’il était dans l’intérêt général d’Israël de veiller à ce que les Palestiniens soient vaccinés le plus rapidement possible, car les populations sont trop imbriquées pour que l’une obtienne l’immunité collective sans l’autre, malgré certaines affirmations contraires des dirigeants israéliens.

« Le message est très simple : nous sommes une seule unité épidémiologique. Autant que nous le pouvons, nous devons les aider à résoudre ce problème », a déclaré récemment le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, au Times of Israël.

Israël, qui a acheté les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna, a aujourd’hui vacciné plus de deux millions de personnes ayant reçu une première dose, sans toutefois en prévoir pour les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie.

L’Autorité palestinienne a signé quatre contrats d’achat de vaccins, dont le Russe Spoutnik V, couvrant 70% des habitants de Cisjordanie et Gaza et devant être livrés d’ici mi-mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite