Exclusif: les présidents des agences de voyages de France demandent à Nadia Fettah d’appuyer leur demande de réouverture des frontières marocaines

Jean-Pierre Mas et René-Marc Chikli, respectivement président des Entreprises du voyage (EDV) et président du Syndicat des Entreprises du tour-operating (SETO), ont pris leur plume pour demander à la la ministre du Tourisme et du Transport aérien, Mme Nadia Fettah, d’appuyer leur demande de réouverture des frontières marocaines “avant la période de pointe de l’été”.

Dans une lettre datée du 17 juin dont Atlasinfo a eu copie, les deux présidents, qui rassemblent l’ensemble des voyagistes français (agences de voyages et tour-opérateurs), demandent à Mme Fettah d’appuyer leur demande de réouverture des frontières du Royaume du Maroc, fermées depuis le 14 mars pour prévenir la propagation du Covid-19.

“Les protocoles sanitaires contribueront très efficacement à sécuriser les voyages. les professionnels du voyages, les compagnies aériennes et maritimes, sont pleinement motivés pour respecter et faire respecter toutes les règles sanitaires qui seront associées à l’ouverture des frontières et à l’accueil touristique au Royaume du Maroc”, plaident-ils.

“Le calendrier d’ouverture des frontières est un préalable à la réservation des voyages, à la relance effective de l’activité”, insistent les deux présidents des voyagistes de France.

Et de souligner que “la crise sanitaire a lourdement impacté notre secteur. Les décisions de nos gouvernement ont permis de contenir le virus. Nous saluons la gestions exemplaire de la crise sanitaire du Royaume du Maroc. Aujourd’hui, le contrôle a été repris sur l’épidémie dans nos pays (…)”.

Calendrier serré et urgences majeures

Selon MM Mas et Chikli, “le calendrier est serré, les urgences sont majeures”. “Nous voulons redonner l’opportunités aux familles de nos deux pays de se réunir, aux touristes de voyager et redonner de l’oxygène à nos acteurs économiques et des revenus à nos collaborateurs tout en garantissant la sécurité sanitaire”.

Le marché français est l’un des principaux réservoirs de touristes pour le Maroc qui a accueilli plus de 13 millions de touristes français au cours de l’année 2019.

Plongés dans une crise sans précédent, sans visibilité sur la date de réouverture des frontières et un état d’urgence sanitaire prolongée, les professionnels marocains tablent sur le tourisme national pour atténuer leurs pertes.

Pour la ministre, le comité de veille économique est “conscient de la situation délicate du secteur touristique”, “Nous veillerons tout particulièrement à fournir un soutien pour éviter la faillite des entreprises touristiques, préserver les emplois qui s’élèvent à 550 000, revitaliser le tourisme intérieur, intensifier les efforts pour faire avancer le transport aérien, lancer des campagnes numériques et aider les professionnels à accéder aux moyens numériques”, a-t-elle dit.

Mais pour nombre de professionnels, si un sursaut n’intervient pas assez rapidement, la saison est perdue avec leurs lots de faillites et de pertes d’emplois.

Une rencontre est en cours actuellement entre le chef du gouvernement, la ministre du Tourisme et du Transport aérien et les opérateurs de la Confédération Nationale du Tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite