Washington “sérieusement préoccupé” par les activités militaires de la Russie à la frontière avec l’Ukraine

Les Etats-Unis sont “sérieusement préoccupés” par les agissements et les activités de la Russie en Ukraine, a révélé, samedi à Dakar, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, qui achève une tournée en Afrique.

“Nous avons de sérieuses préoccupations sur les activités militaires inhabituelles de la Russie à la frontière avec l’Ukraine”, a dit M. Blinken lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, à l’issue de ses entretiens avec son homologue Aïssata Tall Sall.

“Nous sommes vraiment préoccupés par certaines rhétoriques que nous avons vues et entendues aussi bien de la Russie que sur les réseaux sociaux”, a ajouté le chef de la diplomatie américaine qui a été reçu samedi par le Président sénégalais Macky Sall.

Le responsable américain a fait noter que ces préoccupations étaient “largement partagées” par les alliés des Etats-Unis.

“Nous ne savons pas quelles sont les intentions du président Poutine. Mais nous savons ce qui a eu lieu dans le passé. Nous connaissons la stratégie consistant à citer d’illusoires provocations de l’Ukraine ou de n’importe quel autre pays et de les utiliser comme une excuse pour les plans de la Russie”, a lancé Blinken, qui a été interpellé par un journaliste occidental, lors de cette conférence de presse conjointe avec la cheffe de la diplomatie sénégalaise.

M. Blinken a d’autre part, mis en garde le groupe russe Wagner contre une ingérence au Mali, appelant à une” transition rapide vers un pouvoir civil” dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

Il a souligné que les Etats-Unis “contribuent avec le Mali et d’autres partenaires aux efforts pour la stabilité” dans ce pays, qui fait face à des attaques de groupes terroristes.

“Je voudrais seulement noter que je pense qu’il serait malheureux si des acteurs étrangers s’engageaient en rendant les choses encore plus difficiles et plus compliquées, et je pense en particulier au groupe Wagner”, a lancé le chef de la diplomatie américaine.

M. Blinken a affirmé “s’être entendu avec les autorités sénégalaises pour une transition vers la démocratie au Mali”. “Dès qu’un gouvernement démocratiquement élu prendra fonction, la communauté internationale sera prête pour soutenir le Mali”, a-t-il assuré devant son homologue sénégalaise.

Le Mali “reste un pivot pour la stabilité future du Sahel et nous sommes profondément préoccupés” par cette stabilité et par l’extrémisme et le terrorisme qui s’étendent dans la région, a poursuivi M. Blinken.

Dakar est la dernière étape de la tournée africaine du secrétaire d’Etat américain qui s’était rendu au Kenya et au Nigeria.

Evoquant par ailleurs la situation politique au Sénégal, le responsable américain a souligné que ce pays a “longtemps servi de modèle démocratique en Afrique subsaharienne”.

“Comme toutes les démocraties, y compris les États-Unis, nous ne pouvons pas tenir pour acquis – le Sénégal ne peut pas tenir pour acquis – des normes et des institutions démocratiques”, a dit Blinken à l’adresse d’un journaliste. Lors de son séjour, le responsable américain a visité l’Institut Pasteur de Dakar, qui compte produire des vaccins anti-Covid-19 avec le soutien des États-Unis, grâce à un investissement de 3 millions de dollars.

“Nous sommes aussi engagés à aider et à travailler étroitement avec le Sénégal pour augmenter les capacités à produire des vaccins parce qu’augmenter les capacités de production locales permet de distribuer plus facilement les vaccins et de sauver des vies”, a déclaré M. Blinken en réaffirmant le soutien de son pays au Sénégal pour produire des vaccins.

Même si nous travaillons sur le Covid19, nous savons qu’il y aura d’autres pandémies dans le futur. Nous devons trouver des moyens de travailler ensemble à un système mondialisé de sécurité sanitaire renforcé et ainsi prévenir plus efficacement le risque d’une nouvelle pandémie”,

Les discussions du chef de la diplomatie américaine avec les responsables sénégalais ont porté sur les moyens d’approfondir “le solide partenariat” entre les États-Unis et le Sénégal, des questions régionales et des valeurs partagées, compte tenu de la prochaine présidence de l’Union africaine par le Sénégal.

A rappeler que M. Macky Sall sera porté à la tête de la Conférence des Chefs d’État de l’UA pour la période 2022-2023, en remplacement de Félix Tshisekedi président de la République démocratique du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite