Relance du tourisme national: Trois questions à Laila Ouachi

Depuis 2006, Laila Ouachi a investi le développement durable à Dakhla avec son associé Driss Senoussi. Présidente de l’association “Lagon Dakhla”, elle a fait du sport de glisse et du tourisme responsable le noyau dur de son action. Aujourd’hui, Comme tous les professionnels du tourisme, Mme Ouachi s’interroge sur les mesures annoncées pour doper le tourisme national, lourdement impacté par la pandémie du Covid-19. A la tête d’un hôtel &SPA, La Crique, elle estime que le manque de visibilité laisse peu de marge de manœuvre aux hôteliers pour sauver la saison et leurs trésoreries. Entretien:

 

Atlasinfo: Estimez- vous les mesures du ministère du tourisme suffisantes pour sauver la saison touristique durement impactée par la pandémie du Covid-19?

Laila Ouachi: Depuis Bientôt trois mois, l’industrie du tourisme est à l’arrêt à Dakhla comme partout au Maroc en raison de l’état d’urgence sanitaire et de la suspension des liaisons aériennes. En tant que professionnelle du secteur, nous manquons toujours de visibilité pour ce qui est de la date de reprise de l’activité touristique.

Bien que Dakhla soit classée en zone 1, ayant réussi à se débarrasser du Covid 19 et bénéficiant actuellement d’un assouplissement des mesures de restriction, elle reste en réalité enclavée car elle est aujourd’hui inaccessible à cause du confinement des plus grandes villes émettrices (Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès…) . Elle pâtit également de la fermeture des frontières et de l’ arrêt des vols. Nous devons patienter encore quelques semaines pour avoir suffisamment de visibilité ce qui laisse peu de marge de manœuvre aux hôteliers pour préparer la saison ou prendre des réservations.

Pour ce qui est  des mesures présentées par le  ministère du tourisme pour sauver la saison touristique, le plan intégré est certes axé sur la préservation de l’emploi, des compétences et des capacités des professionnels du secteur, la promotion de son décollage, avec un accent particulier sur le tourisme interne dans une première phase mais il reste insuffisant

Les destinations touristiques mondiales et celles du bassin méditerranéen se sont empressés de mettre en place de véritables «plans Marshall » prenant en charge différentes aspects qui ont trait à l’annulation de certaines  contraintes fiscales et bancaires, et à l’injection de budgets conséquents pour stimuler la demande et enrichir l’offre.

A l’heure actuelle où toutes les destinations touristiques concurrentes sont à pied d’œuvre pour la reprise de leur activité en communiquant d’abord sur l’ouverture de leurs frontières et la réouverture des établissements et lieux touristiques ; nous avons besoin de visibilité quant à la levée des restrictions liées à l’accessibilité des destinations touristiques et à la reprise des dessertes aériennes aussi bien au niveau national qu’international.

Qu’en est-il de la relance du tourisme à Dakhla, la perle du sud très prisée par les kitesurffeurs du monde entier?

 Les autorités de la ville en la personne de M. le wali organise depuis quelques semaine des visioconférences pour la  mis en place d’un plan de relance combatif » pour la période post-confinement, en vue d’encourager le tourisme interne pilier de la relance post Covid 19.

Des actions  de promotion de la destination Dakhla  ont été initiées par différents opérateurs touristique dont le groupe Dakhla-Attitude. Ce sont des invitations au voyage qui  mettent en valeur les différents atouts de  la destination Dakhla à l’échelle nationale. Avec un message de cœur “Dakhla vous attend”.

En partenariat avec l’ONMT, le CRT de Dakhla prépare également une une campagne régionale à travers les RS et Une application en ligne pour mettre en lumière le patrimoine culturel et la richesse naturelle de la région. Ce plan d’action sera également accompagné d’une stratégie de communication visant à valoriser les atouts de la région et à consolider son attractivité auprès des visiteurs potentiels.

Conscient du fait que la reprise de l’activité économique est  intimement liée au respect des mesures sanitaires, les professionnels se sont mobilisés pour prendre les précautions drastiques par rapport  à l’hygiène sanitaire et la distanciation sociale.

Les hôteliers de Dakhla sont  également prêts à mettre en place toutes les dispositions sanitaires prises pour recevoir à nouveau des clients. En prévision  de la reprise de l’activité, nous avons préparé un protocole  sanitaire qui définit les mesures à respecter par le personnel du secteur du tourisme concernant ses différentes composantes: hôtels, accueil, transport, restaurants…etc.

Au vu  de la richesse et de la diversité des atouts de Dakhla, perle du Sud nichée au cœur du Sahara entre mer et désert, nous prévoyons de lancer plusieurs packages promotionnels  qui  combinent une offre avec de nombreuses activités : les sports balnéaires (sports de glisse et surf-casting), le SPA et bien-être et les randonnées en plein désert.

Pour mieux accueillir les touristes, Dakhla se dotera d’un programme d’animation élaboré par plusieurs partenaires.

 Avez-vous reçu des aides de la part des autorités locales ?

Je tiens à remercier les autorités locales de Dakhla qui ont été à l’écoute et pour leurs efforts de maintenir le dialogue et la concertation avec les opérateurs touristique de la région à travers l’organisation de Webinaire de concertation pour débattre des pistes de la relance. Les échanges entre  le Wali et les opérateurs, dont des hôteliers, se sont concrétisés par l’élaboration d’un plan de relance engagé à préserver l’emploi et à accompagner les opérateurs de la région dans la reprise de l’activité touristique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite