“Le Prophète de l’islam et les femmes de sa vie”, le nouvel ouvrage d’Asma Lamrabet

Figure emblématique du féminisme musulman, Asma Lamrabet signe un nouvel ouvrage intitulé “Le Prophète de l’islam et les femmes de sa vie” aux éditions Al Bouraq.

A mi-chemin entre histoire et théologie, ce nouvel essai invite à la réflexion décomplexée sur le rôle des femmes en Islam loin des clichés réducteurs et des préjugés infondés, encore profondément ancrés dans les lectures partiales et partielles d’une philosophe religieuse autrement plus riche, substantielle et significative.

À la lumière des textes fondateurs (Coran et Sunna), et essentiellement à la lumière d’une dimension indispensable, celle d’une spiritualité féminine, l’auteure s’est intéressée à la compréhension de Muhammad, porteur d’une mission divine et doté d’une personnalité qui a changé le cours de l’Histoire. Quelles sont les figures féminines emblématiques de sa vie ? Qui sont celles qui l’ont vu naître, qui l’ont accompagné, qui l’ont soutenu et qui l’ont aimé comme homme mais aussi et surtout comme le Prophète d’un message universel, le message de l’islam ?

Les questions qui se posent aujourd’hui son multiples et sans doute toute aussi légitimes les unes que les autres, souligne le Dr Lamrabet.

Le clivage des perceptions est celui d’une interprétation différenciée et la divergence des réponses et celle d’une compréhension orienté plus par la culture et les traditions que par l’éthique spirituelle de l’islam. De nombreux ouvrages ont été publiés sur la vie du Prophète et son entourage féminin.

Pourquoi donc écrire un autre livre sur ce même sujet ? L’auteure nous l’explique dans son introduction : « Pour trois raisons essentielles. La première étant qu’en islam et pour la majorité des musulmans et musulmanes, la tradition du Prophète garde toute son importance, en tant que source certes additionnelle et explicative du Coran, mais aussi comme source inépuisable de vénération populaire et mystique. De ce fait, la tradition du Prophète, considérée encore de nos jours, comme un référentiel normatif consubstantiel du texte coranique, nécessite, au vu des métamorphoses sociétales du monde musulman, une perpétuelle relecture et une contextualisation sans cesse renouvelée. La seconde raison serait celle – un peu trop prétentieuse peut-être – de tenter de rectifier autant que faire se peut l’image néo orientaliste récurrente d’un prophète misogyne et guerrier et qui reste aujourd’hui le principal lieu du préjugé et de l’hostilité croissante envers l’islam. La troisième raison, et non des moindres, est que l’une des sources théologiques les plus sollicitées pour cautionner l’état de dévalorisation, d’infériorité et de soumission quasi consensuel des femmes, à travers l’histoire du monde musulman, a toujours été et reste jusqu’à aujourd’hui, symbolisé par le récit traditionnel du hadith”.

“Les théologiens musulmans, dans leur majorité, et devant l’absence de données solides et le silence parfois très parlant du Coran, ont largement puisé dans les récits prophétiques (hadith) afin de consolider un argumentaire idéologique discriminatoire et de verrouiller ainsi une historiographie complexe et parfois difficile à authentifier, et ce, de l’avis même de ces traditionnistes”, note-t-elle.

Mme Lamrabet précise aussi toujours dans son introduction « qu’’il ne s’agit pas ici d’un récit apologétique et rébarbatif comme le transmet une certaine orthodoxie traditionaliste, littéraliste, qui a sacralisé les sciences du hadith et l’a érigé en véritable épée de Damoclès devant toute tentative de débat critique constructif ou de lecture novatrice des sources scripturaires ». Toutefois, elle nuance son propos en affirmant  « qu’il ne s’agira pas non plus d’une lecture critique « destructive » qui clame, voire parfois veut imposer une « tabula rasa » de la tradition prophétique, en faisant abstraction du contexte historique, des données socio-anthropologiques évolutives et surtout de la dimension spirituelle de la foi et de son importance dans le narratif et l’approche de cette même tradition ».

En effet, vu l’importance de la tradition prophétique dans l’imaginaire musulman mais aussi su sein de la réalité sociale de nombreux pays musulmans, l’auteure précise que : « l’islam en tant que religion perdrait son âme sans l’apport de cette immense, complexe, mais incontournable source normative ».

C’est dans ce sens qu’Asma Lamrabet tente dans cet essai d’apporter un regard renouvelé sur cette tradition prophétique. Il s’agira donc comme elle le précise dans son avant propos de « tenter une lecture certes critique, lucide et pragmatique de certains moments de la vie du Prophète, de certaines femmes de sa vie, comme de sa proche descendance féminine, tout en gardant un profond respect vis- à-vis de sa personne et de ce que l’histoire de sa tradition a représenté – et continue de le faire – pour les musulmans, mais aussi pour l’histoire humaine universelle. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite