Le célèbre rappeur Lartiste exorcise son traumatise avec “Vaï et Reviens”, sa nouvelle chanson

En mars 2018, le célèbre rappeur marocain Lartiste, de son vrai nom Youssef Akdim, est sauvagement agressé en bas de chez lui à Romainville (Seine-Saint-Denis). Aujourd’hui, il sort “Vaï et Reviens”, extrait de son album “Comme avant”, Une chanson pour exorciser une fois pour toutes ce traumatisme qui l’avait profondément marqué.

“Comment se débarrasser de la douleur de l’humiliation et de la haine engendrés par un lynchage ? J’ai choisi de l’exorciser en partageant avec vous une œuvre plutôt que de me laisser écraser par la colère et le désir de vengeance. Même mon pire ennemi je ne peux lui souhaiter du mal”, confie celui qui a fait danser la France au son de son tube “Catchu” .

Vaï et Reviens” est une forme de Catharsis pour le rappeur et une manière de tourner définitivement la page.

Le 14 mars 2018, à son retour d’une émission sur la radio Skyrock, il se fait  sauvagement agresser en bas de son immeuble. Visage tuméfié, lèvres fondues, il a dû annuler tous ses concerts à l’Olympia.

Traumatisé et affecté, Lartiste déménage avec sa famille au Maroc à peine quelques jours après son agression.  Il y a vécu un an et demi avec sa femme et ses deux enfants entre Marrakech et son village à Imintanout pour se ressourcer et se reconstruire.

“J‘essaie de me rétablir. J’ai été pris à parti mardi soir en bas de chez moi. C’est pour ça que vous n’avez pas eu de nouvelles de mois depuis. J’ai été hospitalisé, maintenant ça va mieux“, avait posté à ses nombreux fans le rappeur qui venait d’exploser dans les classements français avec son autre  tube Chocolat” en duo avec Awa Imani.

Troisième du Top Singles durant cinq semaines, le titre est devenu l’un des tubes de l’été, décrochant une certification diamant pour 35 millions d’équivalent ventes avec les chiffres du streaming.

Depuis son retour en France, Lartiste n’a pas chômé. Il sort en octobre un nouvel album qui promet de belles surprises. Last but not least, il est le héros du film de super-héros marocain, “Atoman, Wind Rider“, réalisé par le belgo-marocain Anouar Moatassim qui signe une première dans le cinéma maghrébin et africain.

Lire aussi: Atoman, le premier film sur un super-héros marocain

Lartiste endosse l’identité de Hakim Imlil, un hacker éthique recherché à l’international pour avoir hacké les serveurs informatiques d’un laboratoire pharmaceutique américain, français et chinois afin de faire bénéficier les malades atteints de COVID-19, d’un générique à faible coût.

Atoman, qui signifie l’homme du vent en Amazigh, puise sa force et son identité dans le patrimoine marocain amazigh.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite