L’Académie Mohammed VI de football, une fabrique à champions du ballon rond (RFI)

Avec ses 18 hectares d’infrastructures ultra-modernes, cinq terrains de football, un pôle médical et plus de 100 places d’hébergement, l’Académie Mohammed VI de football est une fabrique à champions du ballon rond, souligne, lundi, Radio France Internationale (RFI).

Créée en 2009 à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI, l’académie n’avait qu’un but : rebooster la formation marocaine, souligne RFI, affirmant que derrière la belle prestation de l’équipe nationale de football au Mondial Qatar 2022, se cache l’académie Mohammed VI, “véritable projet sportif” et “pépinière” du football marocain.

Le Souverain “a eu cette idée que la formation était prioritaire, qu’il fallait la démarrer”, déclare l’ancien directeur technique national, Nasser Larguet, premier directeur de l’académie.

« Et donc il y avait des objectifs qui étaient bien précis, c’est de former des joueurs de haut niveau pour alimenter les clubs professionnels au Maroc et pour les meilleurs, aller en Europe et aussi alimenter les différentes équipes nationales. Les moins de 17 ans, les moins de 20 ans et les olympiques », souligne M. Larguet cité par RFI.

Treize ans plus tard, c’est avec quatre joueurs issus de l’académie que les Lions de l’Atlas ont brillé au Qatar. Un succès qui jette la lumière sur un travail de l’ombre, mais selon Abdelatif Belmadi, entraîneur des moins de 15 ans, ce n’est qu’un début, relève la radio française.

RFI rappelle que des joueurs issus de l’Académie évoluent dans les clubs professionnels européens dans différentes divisions. Recrutés à l’âge de 12 ans, les 90 élèves de l’académie sont choisis sur des critères bien précis, relève-t-on.

« Il y a des critères qui nous semblent essentiels : une bonne technique bien sûr, associée à une intelligence de jeu, après, il faut qu’il y ait une qualité forte athlétique », souligne Laurent Coger, responsable de la formation des joueurs, ajoutant que « c’est dur à déterminer à 13 ans, mais c’est à nous de les développer, de prendre du temps ».

Le temps, l’académie en dispose. Les footballeurs en herbe passent sept ans à se former, tant sur le terrain que sur les bancs de l’école. Une formule essentielle, poursuit RFI.

« Avoir une scolarité sur place, cela nous laisse énormément le temps de bâtir notre projet sportif avec eux et le projet éducatif », rappelle le coach Belmadi.

À l’avenir, l’Académie Mohammed VI de football espère continuer à se développer en amenant encore plus de joueurs au niveau professionnel, soutient RFI, faisant observer que les derniers résultats du Maroc à la Coupe du monde ont donné confiance aux entraineurs des plus jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite