Hamid Raji: le leader des thés au Maroc va investir dans le couscous

Hamid Raji, patron des thés Sultan se lance sur le marché, très concurrentiel, de la fabrication de semoule et de pâtes alimentaires.

“Leader de l’importation des thés au Maroc sous les marques Sultan et Wright, Hamid Raji s’attaque à un autre monument de l’art de vivre marocain : le couscous !”, croit savoir la publication Africa Intelligence.

Sa holding T-Man a constitué, courant septembre, CEFA Industries, filiale dédiée à la fabrication de fabrication de semoule, pâtes et autres produits alimentaires., rapporte mardi la publication, indiquant que Hamid Raji et sa famille contrôlent déjà une minoterie industrielle, Amgala, et Damandis qui assure la distribution de ses thés, ainsi que des pâtes Panzani et d’autres marques.

Pour Africa Intelligence, “la concurrence va être rude face aux gros acteurs déjà établis sur le marché. Le numéro un, Dari Couspate (famille Khalil), vient d’inaugurer sa troisième usine à Salé, près de Rabat. Son challenger Dalia se renforce aussi et a réorganisé en début d’année ses activités d’importation de grains pour diminuer ses coûts.”

De son côté, le premier minotier national, Forafric, contrôlé depuis 2015 par le fonds YCAP du financier franco-marocain Yariv Elbaz, développe sa propre marque Maymouna ainsi que Tria, acquise en 2016. Tous cherchent aussi à développer leurs capacités à l’export, rappelle la publication.

En dehors de l’agroalimentaire, poursuit Africa Intelligence, Hamid Raji a aussi musclé ses activités de distribution d’électroménager et de matériel électronique. Son groupe Iwaco, revendeur des smartphones Huawei, a lancé en avril, en plein confinement, la boutique en ligne du géant chinois pour le royaume.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite