Altercation entre Macron et des policiers israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem

Le président français Emmanuel Macron a demandé avec insistance mercredi à des policiers israéliens de bien vouloir le laisser entrer dans l’église Sainte-Anne de Jérusalem, dans une scène rappelant un incident qui avait impliqué Jacques Chirac dans les années 90.

“I don’t like what you did in front of me” (Je n’aime pas ce que vous avez fait devant moi”), a crié M. Macron à un policier israélien, lui demandant de quitter l’église, territoire français dans la Vieille ville de Jérusalem.

La colère du président rappelle celle de Jacques Chirac en octobre 1996. Vingt-quatre ans après, le président de la République Emmanuel Macron s’emporte à son tour contre des forces de sécurité israéliennes à Jérusalem. Invité en Israël pour célébrer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz, le chef de l’État a décidé mercredi de faire une entorse à son programme en déambulant dans plusieurs quartiers de la vieille ville, en plus de sa visite prévue de la basilique Sainte-Anne, propriété de la France.


Ambiance tendue entre service d’ordre Français et Israélien, qui ont failli en venir aux mains à Jérusalem. En attendant l’arrivée d’E.Macron à Sainte-Anne, des agents Israéliens ont voulu y entrer. Ce à quoi se sont opposés les Français arguant qu’il s’agit d’un domaine national

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite