Sarkozy : “Je ne vais pas avoir le choix, je vais peut-être devoir revenir”

Devant la crise provoquée par le mouvement des "gilets jaunes", l’ancien chef d’état s’interroge sur un éventuel retour.

Nicolas Sarkozy a déclaré il y a peu que le pouvoir avait été "une parenthèse" dans sa vie. S’il était à nouveau président, il admet qu’il envisagerait les choses différemment, même s’il n’a aucun regret.

Mais devant la crise que traverse actuellement le gouvernement français et lorsqu’il est en petit comité, l’ancien président se sent investi d’une mission. Dans une interview au Parisien, il s’exclame: "Vous avez vu la situation? Je ne vais pas avoir le choix, je vais peut-être être obligé de revenir…".

Déjà fin 2017, devant la montée des violences dans le pays, Nicolas Sarkozy avait exprimé sa désolation face à la politique d’Emmanuel Macron: "Il n’a pas d’emprise sur le pays. Il ne s’adresse qu’à la France qui gagne, pas à celle qui perd".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite