Vladimir Poutine veut aider Kofi Annan à obtenir “des résultats positifs” en Syrie

La Russie veut aider l’émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue Arabe en Syrie Kofi Annan à obtenir des "résultats positifs" et empêcher une guerre civile, a assuré vendredi à Berlin le président russe Vladimir Poutine.

La "Russie, l’Allemagne et tous leurs partenaires" souhaitent oeuvrer dans un même sens, "éviter une escalade de la violence et aider M. Annan à parvenir à des résultats positifs", a déclaré M. Poutine à l’issue d’un entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin.

C’est le premier déplacement en Europe du chef du Kremlin depuis sa réelection en mars et sa prestation de serment le 7 mai. M. Poutine est attendu vendredi soir à Paris où le président français François Hollande devait le recevoir à l’Elysée.

La Russie restera en contact avec le président syrien Bachar el-Assad et fera "tout pour résoudre ce conflit", a ajouté Vladimir Poutine. Rien ne peut être imposé par la force, a-t-il dit en restant vague sur les "instruments politiques" que Moscou pourrait employer. Le président russe a de nouveau rejeté les accusations de soutien au régime de Damas, soulignant que la Russie "ne soutient aucune des parties qui créent des menaces de guerre civile".

Angela Merkel, de son cô té, "a l’impression que personne n’a intérêt à une guerre civile, et que tout doit être fait pour l’empêcher, que chacun doit apporter sa contribution en ce sens".

"Nous avons parlé très calmement de toutes ces choses et j’ai eu l’impression (…) que nous avons ici les mêmes intérêts, même s’il y a peut-être quelquefois des différences", a-t-elle ajouté. "Sur la base de cet intérêt commun, ce travail doit se poursuivre. C’est le message d’aujourd’hui, de mon point de vue", selon Mme Merkel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite