Urgent-L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Pour détourner l’attention de l’opinion publique algérienne sur ses graves défaillances, le régime algérien a franchi un nouveau pas dans son escalade avec le Maroc et vient d’annoncer la rupture de ses relations diplomatique avec son voisin.

Après avoir accusé le Maroc et puis Israël d’être derrière les feux de forêts qui ont ravagé la Kabylie, Alger a annoncé ce mardi via son ministre des Affaires étrangères la rupture de ses relations avec Rabat.

“L’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc à partir d’aujourd’hui”, a déclaré Ramtane Lamamra au cours d’une conférence de presse animée à Alger.

Le régime algérien a refusé à maintes reprises la politique de la main tenue du Maroc qui aspire à bâtir un grand Maghreb, alors qu’Alger préfère armer et entretenir les séparatistes Polisario.

Selon les propos de Lamamra rapportés par l’agence officielle APS,  le Maroc aurait fait de son territoire une plateforme permettant à des puissances étrangères de tenir des propos hostiles à l’Algérie.

Le ministre des Affaires étrangères faisait allusion sans le nommer au ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, qui s’est inquiété lors de sa visite à Rabat du rapprochement entre l’Algérie et l’Iran.

Alger va encore plus loin dans ses allégations et accuse encore le Maroc de connexions avec les deux bêtes noires du régime algérien, le MAK, un Mouvement pour l’autodétermination du peuple kabyle, et Rachad, un mouvement contestataire établi à Londres.

Lors d’une conférence au cours de laquelle il a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, a également accusé les deux organisations d’être derrière l’assassinat et la torture du citoyen Djamel Bensmaïl, le 11 août courant. Ce dernier venu participer à l’extinction des incendies a été lynché par une foule en délire à Laabaa Nath Irathen dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Le ministre a également critiqué le régime marocain dont “un responsable” s’est exprimé en faveur d’un prétendu droit à l’autodétermination de la Kabylie.(APS) 55773/361/400/172

Lire aussiTebboune, la dégénérescence au pouvoir !

Dans son éditorial de vendredi dernier consacrée aux accusations de l’Algérie contre le Maroc, la première radio de l’hexagone, “France Inter”, avait relevé qu’”en ce qui concerne le Maroc, Alger n’en est pas à une absurdité près”.

Selon “France Inter”, l’Algérie n’a toujours pas avalé la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental par les Etats-Unis fin 2020 et celle d’Israël par le Maroc, rappelant que l’administration Biden suit le même chemin.

Lire aussi : France Inter” juge “incroyable”, “absurde” et risible” que l’Algérie accuse le Maroc d’être derrière les incendies en Kabylie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite