Rallye Dakhla-El Guerguaret: retour en images et en vidéos sur un évènement qui fera date

Les 150 participants à la première édition du rallye Dakhla-El Guerguerat ont rangé leurs freins, après avoir parcouru dans une ambiance festive et bon enfant les 367 kmx2 séparant la perle du sud du poste frontière, et passé deux jours de compétition en circuit fermé à Dakhla.

Après les championnats mondiaux de kitesurf et le raid solidaire au féminin, Sahraouiya, Dakhla a désormais son rallye.

Les trophées du “Grand Prix International Omar Bekkari” de ce rallye d’automobiles classiques ont été remis ce week-end à Dakhla. Trois trophées ont été décernés, lors d’une cérémonie en présence notamment du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, du président du Conseil régional, El Khattat Yanja et des membres de la société civile.

La première place est revenue à Salim Bekkari (Maroc), Reda Mezrane du Maroc (2éme place) et Jamie Sadi des Etats-Unis (3-ème place),

Vendredi sur la ligne du départ du rallye de Dakhla à Guerguaret, Abdellah Abdellaoui, président-fondateur de l’Union Marocaine des Automobiles Anciennes (UMAA), a défini pour Atlasinfo les objectifs de cette manifestation sportive.

M. Abdellaoui a fait part de la décision du comité organisateur d’instaurer cet évènement dans la durée et d’en faire un rendez-vous annuel.

Pour M. Abdellaoui, cette première édition est à forte charge symbolique. Elle intervient après la reconnaissance américaine du Sahara marocain et contre les allégations et autres fake news des adversaires de l’intégrité territoriale du royaume sur la situation au poste frontière d’El Guerguaret.

Elle s’inscrit également dans un contexte de pandémie du Coronavirus et ses effets sur le tourisme, d’où la volonté de ses organisateurs d’y contribuer à travers ce rallye. Un “tourisme patriotique” dira le fondateur de UMAA, qui participera à l’essor de Dakhla, la perle du sud du Maroc.

L’arrivée au poste frontière des 150 participants s’est déroulée dans une ambiance festive et au rythme de l’hymne national marocain.

“A El Guerguerat, nous avons reçu un accueil incroyable et avons pu constater de visu la situation calme et normale, loin de la propagande algérienne et des fake news du Polisario”, déclare à Atlasinfo Nadia Doghmi, secrétaire générale de la Fédération marocaine des véhicules anciens, organisatrice du rallye.

Et d’ironiser, “à mon avis, il faut que l’Algérie et le Polisario arrêtent de regarder trop de jeux vidéos” .

Le président de la FMVA, Khalid Kabbaj a pour sa part rappelé que ce premier Grand Prix International des voitures classiques a  porté le nom de feu Omar Bekkari pour rendre un hommage posthume à un éminent collectionneur et fervent défenseur du patrimoine automobile de collection dans le Royaume.

Outre des participants marocains, cet événement sportif a connu la participation d’une pléiade de passionnés de voitures classiques en provenance de plusieurs pays, dont les États-Unis d’Amérique, la France, l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie.

cette manifestation sportive a naturellement une symbolique des plus fortes. C’est la première fois qu’un Grand Prix dédié aux véhicules classiques se déroule dans la région de Dakhla Oued-Dehhab, et il intervient quelques semaines après la reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara.

Mêlant passion de l’automobile, fierté nationale et valeurs patriotiques, ce rallye entend devenir un rendez-vous incontournable des amoureux des  voitures classiques à travers le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite