“L’ablation”, un roman dur et violent de Tahar Benjelloun

Le romancier Taher Benjelloun a présenté son dernier livre “l’ablation” (Ed. Gallimard) comme étant une réflexion sur la vie, la maladie et la douleur.

"Un texte dur et violent avec des phrases courtes et directes pour mieux décrire la douleur”, a-t-il noté lors d’une rencontre-signature organisée au Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL) (13 au 23 février), indiquant que son roman s’inspire de l’ambiance de l’hôpital, surtout dans le bloc réservé aux malades souffrant du cancer de la prostate.

"Un récit sans fioritures ni tricherie littéraire qui évoque les souffrances endurées par les malades”, a déclaré le lauréat du prix Goncourt (La nuit sacrée-1987), indiquant que l’idée d’écrire ce livre s’est imposée à lui suite à des discussions avec un médecin ami spécialiste de cancérologie. Résultat, un livre poignant et choquant à la fois pour le lecteur et pour l’auteur lui-même et qui, plus est, représente un tournant dans sa démarche d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite