Coptes : Le Caire rappelle son ambassadeur auprès du Vatican pour consultations

Le Caire a rappelé, mardi, son ambassadeur auprès du Vatican pour consultations, en protestation contre les nouvelles déclarations du Pape Benoît XVI appelant à protéger les coptes et soutenir leurs droits à pratiquer leurs rituels, considérées par l’Egypte comme ” une ingérence inacceptable dans ses affaires intérieures “.

Coptes : Le Caire rappelle son ambassadeur auprès du Vatican pour consultations
Selon le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Hossam Zaki, le rappel de l’ambassadeur égyptien intervient en raison des propos du Vatican, à la suite des attentats à la bombe qui ont visé une église copte à Alexandrie et qui avait fait 23 morts.

Le porte-parole a indiqué, dans un communiqué, que le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit a réfuté, dans une lettre adressée au Vatican, les déclarations du Saint-Siège portant notamment sur la situation des coptes en Egypte et leur relation avec les Musulmans.

Il a ajouté que M. Aboul Gheit a affirmé dans sa lettre le souci de l’Egypte pour éviter "une escalade de la confrontation et la tension sur la base de la religion", réitérant la volonté de son pays de tirer parti des possibilités de dialogue disponibles et appelant les responsables du Vatican à éviter l’insertion des affaires internes égyptiennes dans leurs déclarations et dans leurs communications avec certains pays européens.

Le porte-parole égyptien a aussi affirmé que son pays "ne permettrait pas à une quelconque partie extérieure d’intervenir dans ses affaires intérieures sous quelque prétexte que ce soit", soulignant que la question des Coptes reste "au cœur des sujets internes en Egypte vu la nature de la composition de la communauté et du tissu national en Egypte".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite