Le rapatriement des 27.821 Marocains ne se résume pas à une action technique, selon un diplomate

L’ambassadeur, Directeur des Affaires Consulaires et Sociales, M. Mohamed Basri a affirmé que les différents départements ministériels conjuguent leurs efforts afin de préparer le rapatriement des marocains bloqués à l’étranger qui comptent à ce jour, 27.821.

“Nous ne sommes pas insensibles à leurs demandes ni à leur situation, (…) Le droit de retour est un droit consacré, indiscutable et naturel. Toutefois nous ne pouvons pas nous permettre un revers, nous ne pouvons pas faire marche arrière, il faut que nous réussissons ce rapatriement”, a déclaré le diplomate au micro de Radio 2M.
Selon M. Basri, “réussir le rapatriement, c’est principalement relever le défi de la sécurité sanitaire de tous les Marocains, aussi bien ceux qui sont au Maroc, que ceux qui seront rapatriés de l’étranger”.

le diplomate a également précisé que le “rapatriement n’est pas une action technique, qui se résume à la réquisition ou l’affrètement d’avions, ou l’obtention d’autorisation de survol ou d’atterrissage”,

“C’est une opération complexe, qui nécessite l’implication de plusieurs intervenants. On ne doit jamais perdre de vue l’objectif majeur qui a animé la décision initiale celle de préserver la santé de nos concitoyens et de lutter contre la propagation de la pandémie”, a-t-il ajouté.

M. Basri a tenu à préciser que la date du 20 mai est une date importante du fait qu’elle permettra une vision claire et les décisions qui seront ainsi prises ou annoncées seront aussi importantes que cruciales à cet égard.

“Le Maroc a décidé que le confinement se fera jusqu’au 20 mai, il faut que nous attendions. Quelques jours nous séparent de cette date, on doit rester optimistes”,a-t-il expliqué, rappelant que les citoyens marocains bloqués à l’étranger bénéficieront d’un traitement sur le même pied d’égalité et sans distinction aucune pour leurs rapatriements.

M. Basri a souligné que les dispositifs d’alerte et de suivi mis en place aussi bien au ministère qu’auprès des Ambassades et Consulats, “permettent d’avoir un suivi permanent et direct notamment des différentes doléances, signalements ou revendications de nos concitoyens bloqués à l’étranger, afférentes à leurs conditions de séjour, et de répondre de manière adaptée.”

A ce titre,  il a indiqué qu’en plus d’un contact régulier eavec l’ensemble de nos compatriotes bloqués, les ambassades et consulats prennent en charge plus de 5.704 personnes. Soit l’ensemble des Marocains qui ont exprimé ce besoin de prise en charge”.

Et de conclure que “l’effort des autorités publiques marocaines sera maintenu et soutenu jusqu’à ce que les compatriotes soient rentrés chez eux”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite