La France va annuler “près de 5 milliards de dollars” de dettes du Soudan

Le Président français Emmanuel Macron a annoncé, lundi, que son pays allait annuler “près de 5 milliards de dollars” de dettes du Soudan pour aider ce pays à réussir sa transition.

En ce qui concerne la France, “nous sommes en faveur d’une annulation pure et simple de notre créance envers le Soudan” qui s’élève à “près de 5 milliards de dollars”, a déclaré M. Macron, au terme d’une Conférence internationale d’appui à la transition soudanaise tenue à Paris.

L’objectif de la France est de libérer ce pays engagé dans une transition démocratique du “fardeau de la dette”.

Cette Conférence fait suite à un engagement pris par le Président français de soutenir la transition soudanaise, qui est « un exemple de transition démocratique en Afrique », selon l’Elysée.

“Le peuple soudanais n’oubliera pas” ce geste de la France, qui “ouvrira la voie à tous les autres créanciers du Soudan”, a déclaré pour sa part le président soudanais Abdel Fattah Al-Burhan.

“Bonne décision, au bon moment. C’est au Soudan maintenant et à la communauté internationale de montrer que le nouveau Soudan est une opportunité pour les investisseurs et non plus un cas désespéré. L’ONU est prête à apporter son soutien“, a tweeté Volker Perthes, l’envoyé spécial pour le Soudan.

Le pays croule sous une dette extérieure de près de 60 milliards de dollars, détenue à près de 40% par le Club de Paris.

Pour pouvoir prétendre à un effacement de dette, dans le cadre de l’Initiative sur la dette des “Pays pauvres très endettés” (PPTE), Khartoum devait remplir deux conditions, a expliqué le président français : apurer ses arriérés auprès des institutions multilatérales (FMI, Banque mondiale, Banque africaine de développement), et mettre en oeuvre des “réformes économiques montrant le sérieux et la rigueur des autorités”.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait annoncé, lors du Forum des affaires France-Soudan, que la France allait prêter 1,5 milliard de dollars au Soudan pour l’aider à solder son arriéré avec le Fonds monétaire international (FMI).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite