Elections à Vienne: la gauche largement en tête, l’extrême droite s’effondre

Le maire sortant social-démocrate Michael Ludwig est arrivé en tête des élections municipales à Vienne dimanche alors que l’extrême droite, discréditée par un scandale, s’est effondrée, selon des résultats partiels de l’institut de sondages SORA.

Le SPÖ (parti social-démocrate d’Autriche) a remporté 42,1% des suffrages (+2,5 points) et pourra choisir soit d’inviter les conservateurs arrivés seconds avec 18,8% (+9,6 points) à former une coalition, soit de reconduire son alliance avec les Verts, troisièmes (14,1% et +2,2 points) soit de pactiser avec les Libéraux à 7,8% (+1,7 points).

La gauche a exclu de tendre la main à l’extrême droite, divisée et sanctionnée après la révélation en 2019 d’une caméra cachée piégeant son chef en train de négocier des financements occultes avec une femme se faisant passer pour une oligarque russe.

Le parti autrichien de la Liberté (FPÖ, extrême droite) a perdu 23,3 points. Avec 7,7% des voix, il s’écroule tandis que son ancien président, l’ex-vice-chancelier Heinz-Christian Strache, qui a démissionné puis fondé un parti dissident, ne récolte que 3,6% des suffrages exprimés.

Selon l’institut SORA, il ne recueille pas suffisamment de voix pour dépasser le seuil requis des 5% et siéger au conseil municipal.

La marge d’erreur communiquée par SORA s’élève toutefois à 2%, en raison d’un nombre de bulletins par correspondance ayant doublé depuis le précédent scrutin en 2015, notamment à cause de la pandémie de coronavirus.

Les résultats définitifs seront communiqués lundi, après le dépouillement de tous les votes arrivés par courrier.

La participation, estimée dimanche soir à 68%, est en baisse par rapport à 2015 (75%).

Vienne compte 1,9 million d’habitants. Surnommée “la Rouge”, elle a toujours eu à sa tête un maire socialiste puis social-démocrate issu du SPÖ à partir de 1919, sauf pendant les deux dictatures entre 1934 et 1945 (austrofascisme puis nazisme).

Elle est la capitale de l’Autriche, actuellement gouvernée par les conservateurs et les Verts, mais aussi l’une des neuf régions (länder) du pays. Les électeurs étaient appelés aux urnes pour renouveler le conseil municipal et les maires des 23 arrondissements.

Les citoyens européens ont pu voter au niveau des maires d’arrondissements, mais pas pour désigner les élus du conseil municipal.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite