Covid-19: les autorités marocaines décident de renforcer le dispositif de contrôle pour l’accès au territoire national

Le Maroc a décidé de renforcer les contrôles à ses frontières avec de nouvelles mesures en raison de la hausse des cas de contaminations en Europe. Ces mesures concernent toutes les personnes en provenance des pays dits de “la liste B”, soit la France, plusieurs pays de l’UE ainsi que le Royaume-Uni, l’Algérie et la Tunisie.

Les autorités marocaines ont décidé de renforcer le dispositif de contrôle pour l’accès au territoire national, a annoncé, samedi, le Comité interministériel de suivi du Covid dans un communiqué.

Cette décision intervient afin de préserver les acquis importants réalisés par le Maroc dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 et dans le cadre des mesures sanitaires préventives imposées par un contexte marqué par l’augmentation des cas de contaminations dans le voisinage européen du Royaume, a précise le Comité.

Outre le Pass Sanitaire obligatoire et des tests PCR négatifs pour les personnes en provenance des pays de la liste B, il sera procédé, à l’arrivée au Maroc, à un double contrôle, par caméras thermiques et thermomètres électroniques ainsi que par tests antigéniques.

Des équipes médicales composées de plusieurs médecins seront déployées dans l’ensemble des ports et aéroports du Royaume, a souligné la même source.

Le communiqué a aussi fait savoir que tout passager testé positif à l’arrivée au Maroc ne pourra pas accéder au territoire national et devra retourner immédiatement au pays de provenance à la charge totale de la compagnie de transport aérien ou maritime, à l’exception des personnes disposant d’une résidence permanente au Maroc.

La pandémie a fait près de 5,1 millions de morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (762.962), devant le Brésil (611.222), l’Inde (463.530), le Mexique (291.089) et la Russie (255.386)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite