Sahraouiya 2022 : la compétition se corse au troisième jour du raid féminin solidaire

Les participantes au raid  Sahraouiya avaient rendez-vous mardi avec l’une des étapes les plus dures de ce challenge multisports, au cours duquel elles ont dû parcourir une vingtaine de kilomètres sous de fortes rafales de vent, toujours au cœur des paysages majestueux de Dakhla.

A ce stade de la compétition, les dunes de sable n’ont plus aucun secret pour les guerrières de cette huitième édition. Mues par la volonté et l’enthousiasme, elles ont toutes surpassé leurs limites ,tout en faisant preuve d’un bel esprit sportif et d’une véritable solidarité.

La rudesse de cette troisième journée particulièrement éprouvante, alternant course d’orientation d’environ deux heures et parcours de VTT aller/retour sous un vent en rafales dépassant les 50 km/h, ne leur a pas fait baisser les bras. La quasi-totalité des participantes sont allées jusqu’au bout des épreuves, certes épuisées mais fières.

En raison du vent justement, les organisateurs ont décidé une nouvelle fois de raccourcir le parcours. “Les épreuves de Run and Bike et de la descente en rappel ont été supprimées pour la bonne raison qu’il y a trop de vent, c’est dangereux”, souligne le directeur de course Gilles Gaubert, au micro de la MAP.

Malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, les concurrentes étaient heureuses d’avoir donné le maximum et attendent la quatrième étape avec impatience, assure-t-il, indiquant que certaines d’entre elles se disputent la tête du classement surtout qu’il y a très peu d’écarts jusqu’ici entre la première et la quinzième équipe dans le classement général.

Pour cette troisième journée, le “Duo M” de Laâyoune revient en tête de liste. Sous les couleurs de Intelcia, le binôme de Meriem Messaoudi et Maryem El Kharbouchi a réussi à compléter en 2h 56min 30s, alors que l’équipe de Asmae Zaghdoud et Zineb Chhab de Dakhla arrive en deuxième position (2:58:00), talonnée de près par Aïchata Ousmane Yattara (Mali) et Ernestine Umubyeyi (Rwanda) représentant l’Agence marocaine de coopération internationale (2:59:50).

Les 45 équipes en lice vivent une expérience hors du commun et se démènent au profit d’une quarantaine d’associations comme Solidarité féminine en aide aux mères célibataires, Les Amis du Ruban Rose de lutte contre le cancer du sein, SOS Village, Orphelinat refuge ou encore l’Association de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

L’aventure continue ! Une autre journée s’annonce mercredi avec pleins de surprises et de nouveau l’esprit de compétition qui refait surface, sans pour autant faire oublier aux concurrentes la cause qui les rassemble.

Placée sous le haut patronage du roi Mohammed VI, l’édition 2022 du raid Sahraouiya connait la participation de près d’une centaine de femmes représentant une quarantaine d’associations, issues du Maroc, de la France, de l’Espagne, du Portugal, du Cameroun, du Mali, de Madagascar, du Soudan du Sud, du Ghana, du Rwanda, de Sainte-Lucie, du Sénégal, d’Israël, des Etats-Unis et de la Colombie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite