Podcast: Radio France signe un accord de distribution avec Deezer

Radio France a annoncé mercredi avoir signé un accord de distribution avec la plateforme de streaming Deezer, le groupe public espérant multiplier ce type de partenariats pour mieux “maîtriser” la diffusion de ses podcasts par des tiers et garantir la rémunération de leurs auteurs.

A l’heure où le “marché de l’audio”, en plein boom, “est en train de se structurer”, Radio France, le plus gros producteur de podcasts du pays, entend remettre de “l’ordre” dans une politique de distribution qui a été “quelquefois anarchique”, divers acteurs piochant dans ses contenus sans respecter aucune garantie, a expliqué sa présidente Sibyle Veil lors d’un point presse en ligne.

Actuellement, les podcasts du groupe public sont ainsi écoutés dans 32% des cas sur ses propres sites et dans 68% sur des plateformes tierces, a ajouté Mme Veil, qui souhaite ramener ces chiffres à 50% d’ici à 2022.

Le premier contrat signé avec Deezer ne prévoit pas de rémunération pour Radio France, mais le respect de certaines “conditions” comme la préservation de l’intégrité éditoriale des contenus sélectionnés par le groupe public, ainsi que l’acquittement de droits d’auteurs, a expliqué Laurent Frisch, directeur du numérique et de la production de Radio France qui espère “d’autres signatures dans les jours ou les semaines qui viennent”.

L’accord repose en outre sur un partage des données d’usage (comme le nombre d’écoutes) et sur “une nouvelle chronologie des médias dans l’audio avec des temps d’expositions différents selon les plateformes”, une première en France, a souligné Sibyle Veil.

Concrètement, “d’ici quelques temps”, les programmes quotidiens des chaînes du groupe seront rendus disponibles “une semaine” sur les plateformes tierces, contre un mois pour les programmes hebdomadaires, a précisé M. Frisch.

La disponibilité des journaux d’actualité et des programmes de lutte contre la désinformation sera en revanche étendue à trois mois pour contrer la propagation de fausses informations, notamment sur les réseaux sociaux, a-t-il ajouté.

Parallèlement, l’intégralité du catalogue de podcasts de Radio France et de ses sept antennes sera accessible sur une période de dix ans sur l’application du groupe, qui compte pour l’heure un demi million d’utilisateurs chaque mois et 1,5 million de podcasts.

Créée il y a deux ans, cette application s’appuiera bientôt sur un “algorithme de recommandations de service public” destiné à personnaliser l’expérience des utilisateurs en valorisant la découverte plutôt que la dictature du clic, a ajouté M. Frisch.

Radio France entend par ailleurs “sécuriser un accès simple” à ses contenus sur les enceintes et autoradios connectés, selon Mme Veil, en “dialoguant avec les acteurs internationaux” comme les “constructeurs automobiles” via l’alliance formée cet été avec d’autres radios françaises.

Radio France, Lagardère News (Europe 1, Virgin, RFM), Les Indés Radios (radio indépendantes) et les radios du Groupe M6 (RTL, Fun Radio) ont lancé en juillet une société commune, rejointe mercredi par NextRadioTV (RMC, BFM Business) et le groupe NRJ (NRJ, Chérie FM, Nostalgie, Rires et chansons), afin de proposer une nouvelle plateforme d’écoute destinée aux appareils numériques, dont les contours devraient être précisés “rapidement”, selon un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite