L’UNESCO lance une série d’engagements concrets en matière d’égalité des genres

L’UNESCO a annoncé, mercredi, le lancement d’une série d’engagements concrets en matière d’égalité des genres, qui vise à réaliser des progrès tangibles dans des domaines clés au cours des cinq prochaines années, au moment où le monde entier se réunit à l’occasion du Forum Génération Égalité, et où la pandémie de Covid-19 a amplifié des inégalités de genre structurelles profondément ancrées dans les sociétés.

En matière d’éducation des filles, l’organisation onusienne basée à Paris continuera de mener une coalition mondiale multipartite pour soutenir l’éducation des filles dans le sillage de la pandémie de COVID-19, en fournissant à 28 millions d’élèves dans plus de 80 pays un accès à un enseignement et un apprentissage de qualité, qui encouragent l’égalité des genres, indique-t-elle dans un communiqué.

L’UNESCO s’efforcera, dans le domaine de la technologie et l’innovation, de combler le fossé numérique lié au genre, de donner aux femmes scientifiques les moyens d’agir et de promouvoir l’utilisation éthique de l’intelligence artificielle, sans préjugés ni sexisme, en permettant à 10.000 femmes physiciennes d’exercer des fonctions de premier plan et à au moins 10.000 jeunes filles en Afrique d’accéder à des études sur les microsciences, relève-t-on de même source.

Pour ce qui est de la créativité, l’agence onusienne visera à rendre les femmes artistes et celles qui travaillent dans les industries créatives en Afrique économiquement indépendantes, en améliorant leur accès au public, aux fonds et aux systèmes de protection sociale et en augmentant le nombre d’entreprises d’industries créatives détenues et dirigées par des femmes.

L’UNESCO, compte également promouvoir le droit des femmes à créer, sans subir ni violence, ni sexisme, ni harcèlement sexuel.

“L’égalité des genres ne peut être atteinte sans mesures concrètes”, a déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, citée dans le communiqué, ajoutant que l’accès à l’éducation des femmes et des filles est une “priorité” pour son organisation.

“Nous renforçons entre autres leur accès aux formations scientifiques, où elles sont encore sous-représentées. Notre travail porte également sur la culture, car les femmes qui y travaillent sont les plus touchées par la pandémie. Il s’agit également d’un secteur où la représentation des femmes est essentielle”, souligne-t-elle.

Même si les femmes ont été en première ligne lors de la crise sanitaire, elles sont également celles qui en subissent les plus graves contrecoups. Dans le domaine de l’éducation, 767 millions de jeunes femmes et jeunes filles ont ainsi été touchées par la fermeture des écoles, et 11 millions d’entre elles pourraient bien ne jamais retourner en classe, rejoignant ainsi les 132 millions qui n’étaient déjà pas scolarisées avant la crise, rappelle l’UNESCO.

Sur le plan économique, la récession plonge 47 millions de femmes et de filles supplémentaires dans la pauvreté, elle détruit leur indépendance économique et les rend plus vulnérables aux discriminations et aux violences sexuelles, note le communiqué.

Dans le domaine des sciences, malgré les brillants succès de chercheuses telles que la Hongroise Kati Kariko, qui a largement contribué à la création du vaccin à ARNm Pfizer-BioNTech, les femmes rencontrent encore trop d’obstacles, poursuit-on.

S’agissant de la culture, l’UNESCO a récemment publié un rapport intitulé Genre & créativité : des avancées au bord du précipice, qui analyse les disparités entre les genres dans les industries culturelles et créatives. Par rapport à leurs homologues masculins, les femmes artistes et créatrices rencontrent en effet plus de difficultés à accéder à un travail décent, et doivent faire face à une rémunération injuste, des formes de marginalisation, ainsi qu’un accès limité aux technologies de l’information et de la communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite