Attentat de Lockerbie: 32 ans après, un Libyen inculpé aux Etats-Unis

La justice américaine a annoncé lundi l’inculpation d’un troisième Libyen soupçonné d’avoir participé à l’attentat de Lockerbie en décembre 1988 en Ecosse, le jour du 32e anniversaire de la tragédie.

Ancien membre des services de renseignement du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, Abou Agila Mohammad Massoud est soupçonné d’avoir assemblé et programmé la bombe qui a explosé à bord du Boeing 747 de la compagnie américaine Pan Am au-dessus de la petite ville écossaise le 21 décembre 1988.

L’attentat avait tué les 259 passagers et membres d’équipage, dont 190 ressortissants américains, et fait 11 morts au sol, touchés par des débris de l’appareil.

C’est l’attentat le plus meurtrier jamais commis au Royaume-Uni et le deuxième le plus meurtrier contre des Américains après les attentats du 11 septembre 2001.

“Enfin, cet homme responsable du meurtre d’Américains et de nombreux autres va répondre de ses crimes devant la justice”, s’est félicité le ministre de la Justice Bill Barr.

Il s’est dit “optimiste” sur une extradition aux Etats-Unis de l’accusé, actuellement détenu par les autorités en Libye.

“Nous n’avons pas de raisons de penser que ce gouvernement a un intérêt à s’associer avec cet acte terroriste odieux”, a-t-il déclaré.

Il a souligné que l’inculpation de Massoud avait une “signification particulière” pour lui, alors qu”il doit quitter son poste mercredi.

En 1991, il était ministre de la Justice de George Bush père, quand il avait annoncé en même temps que la justice écossaise l’inculpation de deux agents du renseignement libyens, Abdelkader Ali Mohamed al-Megrahi et Amine Khalifa Fhimah, pour leur participation à l’attentat.

 Patience et ténacité

 

Les deux accusés avaient été jugés en 2000 par un tribunal spécial écossais établi en terrain neutre, aux Pays-Bas. L’année suivante, Fhimah avait été acquitté et Megrahi, reconnu coupable de meurtre, condamné à la prison à vie avant de voir sa peine être commuée en 27 ans de prison minimum.

Il avait été libéré en 2009 pour raisons médicales et est mort trois ans plus tard dans son pays.

Cinq juges écossais délibèrent actuellement sur le cas de Megrahi, dont la famille a fait appel contre sa condamnation à vie, à titre posthume.

L’avocat de sa famille, Aamer Anwar, a dénoncé “une tentative désespérée de ressusciter l’affaire de Lockerbie” en plein appel et alors que la justice américaine n’a “présenté aucune nouvelle information”.

Le régime de Mouammar Kadhafi avait reconnu officiellement sa responsabilité dans l’attentat de Lockerbie en 2003 et payé 2,7 milliards de dollars de dédommagement aux familles des victimes.

Après la chute de Kadhafi en 2011, des enquêteurs américains et écossais s’étaient rendus en Libye pour explorer de nouvelles pistes et éventuellement identifier de nouveaux suspects.

Les médias britanniques avaient alors évoqué le nom de Massoud et celui d’Abdallah Senoussi, ex-chef des services de renseignement libyen et beau-frère de Kadhafi.

L’enquête a été relancée en 2016 quand la justice américaine a appris que Massoud avait été arrêté après la chute de Kadhafi et aurait fait une confession aux services de renseignement du nouveau régime libyen en 2012.

Les enquêteurs se sont aussi basés sur ses relevés de voyages, notamment un vol entre la capitale libyenne Tripoli et l’île de Malte. C’est là que la bombe, contenue dans une cassette audio et cachée dans une mallette, aurait été embarquée pour être mise plus tard dans la soute du vol Pan Am.

Kara Weipz, présidente d’une association des familles de victimes de l’attentat, a salué l’annonce du ministre, estimant que la “patience” et la “ténacité” des familles avaient porté leurs fruits.

L’inculpation de Massoud “confirme ce que nous croyions être vrai et c’est un pas en avant pour arrêter tous les responsables du meurtre de 270 innocents”, a-t-elle dit.

Au Royaume Uni, un autre parent de victime a toutefois dénoncé le “manque de respect et d’égard” de Bill Barr en faisant son annonce le jour anniversaire de l’attentat.

“Pourquoi, alors que le ministre de la Justice est sur le point de partir, a-t-il attendu 32 ans pour lancer des inculpations”, a demandé John Mosey, dont la fille Helga est décédée à l’age de 19 ans.

Abou Agila Mohammad Massoud est également inculpé pour sa participation présumée à l’attentat contre la discothèque La Belle, en 1986 à Berlin, qui avait tué deux soldats américains et une citoyenne turque. Tripoli avait également accepté en 2004 de dédommager les familles des victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite