Accord Brexit : pour Macron, “l’unité et la fermeté européennes ont payé”

“L’unité et la fermeté européennes ont payé”, s’est félicité jeudi Emmanuel Macron après la conclusion d’un accord commercial historique entre l’UE et le Royaume-Uni sur leurs relations post-Brexit.

“L’accord avec le Royaume-Uni est essentiel pour protéger nos citoyens, nos pêcheurs, nos producteurs. Nous nous assurerons que c’est bien le cas”, a réagi le président français sur Twitter, ajoutant que “l’Europe avance et peut regarder vers l’avenir, unie, souveraine et forte”.

M. Macron, qui depuis le début a fait pression pour le maintien d’une ligne dure, en particulier sur la pêche, a également remercié le négociateur européen Michel Barnier.

“Merci Michel Barnier pour votre ténacité et votre engagement à défendre les intérêts des Européens et leur unité. Grâce à vous et (à la présidente de la Commission européenne) Ursula Von der Leyen, la solidarité européenne a montré sa force”, a tweeté Emmanuel Macron.

Le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a pour sa part laissé entendre que le travail n’était pas terminé et supposerait de minutieuses vérifications, de la part de chaque Etat membre, sur un accord qui compte des milliers de pages.

“Nous allons regarder les points les plus sensibles de cet accord, la pêche, les conditions de concurrence équitables”, a-t-il expliqué sur le plateau de la chaîne de télévision BFMTV. “Je crois que nous avons les ingrédients de ce bon accord mais nous devons le vérifier”.

“On va voir s’il y a un gros problème, je ne le pense pas, ou s’il y un certain nombre de petites choses qu’il faut vérifier, qu’il faut éventuellement ajuster dans les prochains jours. C’est comme ça que ça marche en Europe : une négociation unique et des Etats membres qui vérifient, mais je pense que nous sommes sur la bonne voie”, a-t-il poursuivi.

“Mon sentiment ce soir, c’est que nous avons la base d’un bon accord définitif avec le Royaume-Uni”.

Interrogé sur les concessions faites par les Européens, pour compenser notamment le recul des Britanniques sur leurs objectifs en matière de pêche, M. Beaune a évoqué l’absence de droits de douane pour accéder au marché européen.

“Il n’y a aucun pays au monde qui a accès aux pays européens sans payer de droits de douane, aucun qui ait zéro pour cent de droits de douane”, a-t-il relevé, tout en soulignant que cet avantage s’accompagnait de règles importantes en termes de normes sociales, environnementales ou de qualité alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite