Rachida Dati : le chantage des deux journalistes est “proprement scandaleux”

L’ancienne ministre française de la Justice, Rachida Dati, a jugé le chantage des deux journalistes françaises, Eric Laurent et Catherine Graciet, à l’encontre du Roi du Maroc de “proprement scandaleux.”

Les deux journalistes « reconnaissent la transaction. Et la tentation ne fait pas partie du métier de journaliste. Cette affaire est très grave », a déclaré Mme Dati lundi soir sur BFM TV.

« Franchement, moi, j’appellerai ces deux individus à un peu de décence et à laisser la justice faire son travail. Ce qui s’est passé, c’est à proprement scandaleux », s’est-elle insurgée.

« C’est grave. Il ne faut pas s’étonner après que les Français détestent les journalistes », a fait remarquer Mme Dati.

« Vous vous rendez compte des méthodes de ceux qui se qualifient de journalistes ? Moi ce que je lis dans la presse est accablant » alors que les deux journalistes mis en examen « disent que c’est un montage du Palais », a poursuivi la députée européenne.

« Dans ce que je lis, Eric Laurent dit qu’il appelle le cabinet royal et on lui propose un rendez-vous pour savoir ce qu’il en est. Et dès le premier rendez-vous et pas dans trois jours ou trois rendez-vous après, le parquet et la police sont immédiatement saisis. Et là, il y a une proposition d’argent d’Eric Laurent. Il est mis en examen et les accusations sont lourdes », a-t-elle constaté.

« Mme Graciet dit : "J’ai eu un moment de faiblesse". M. Laurent dit : "J’ai eu un peu besoin d’argent" ! Vous êtes journaliste, avez-vous eu un moment de faiblesse pour aller négocier une information et la vendre à un chef d’Etat ou à un pays ? », a demandé Mme Dati à la journaliste qui l’interrogeait.

« Bien sûr que non ! », a répliqué la journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite