Tuerie de la préfecture de Paris : un “dysfonctionnement d’Etat” mais pas un “scandale d’Etat” (Castaner)

La tuerie à la préfecture de police est révélatrice d’un "dysfonctionnement d’État" mais pas d’un "scandale d’État" comme l’affirme l’opposition, a estimé lundi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Rejetant une nouvelle fois les appels à sa démission, Christophe Castaner a également assuré sur France Inter qu’il ne cherchait pas à se "dédouaner" mais a estimé ne pas avoir fait "d’erreur ou de faux arbitrage" dans ce dossier. "Dans le dossier de l’auteur de l’attentat, il n’y avait aucune trace, aucun signalement", a-t-il répété.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite