Najlae, “heureuse”, a retrouvé son lycée et ses amis

Najlae, “heureuse”, a retrouvé son lycée et ses amis. Visage radieux, large sourire, “heureuse”, la jeune lycéenne marocaine Najlae Lhimer a repris les cours lundi matin au lycée, à Olivet dans le Loiret, trois semaines après son expulsion au Maroc et deux jours de retour en France.

Je suis vraiment contente de retourner dans mon lycée, heureuse de retrouver tout le monde. Mais j’ai le stress, je tremble un peu", dit aux journalistes cette jeune fille de 19 ans qui aspire à un peu de "calme" après le tourbillon de ces derniers jours.

Il est 9 h 15, la lycéenne se prépare à effectuer son retour au lycée professionnel Françoise-Dolto, où elle est en première CAP service-restauration. Elle se tourne, pousse un cri, se jette dans les bras d’une première amie. "Elle a été tout le temps dans mon coeur. Ça fait trop plaisir de la retrouver", dit Aline, 16 ans.

Najlae, cheveux longs et bruns, jupe et caban noirs, très émue, affiche toujours un sourire radieux. "J’ai vu tous mes amis ce week-end. Tout se passe bien dans ma famille d’accueil, la famille d’une de mes amies. J’ai pris mes marques, je suis à l’abri", raconte-t-elle.

Le 19 février, elle s’était rendue à la gendarmerie de Château-Renard (Loiret) pour porter plainte contre son frère qui la maltraitait. Au lieu de se voir traiter en victime, elle fut placée en garde à vue et expulsée dès le lendemain vers le Maroc : elle faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français remontant au 24 novembre 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite