Le testament de Macron après sa démission du gouvernement Valls

Emmanuel Macron a promis mardi de “tout faire” pour transformer la France dès 2017, sans annoncer une éventuelle candidature à l’élection présidentielle ou à la primaire socialiste.

Dans son discours de départ de Bercy, le ministre de l’Economie démissionnaire s’est dit convaincu que les Français rendraient justice à François Hollande "d’avoir fait face à des difficultés exceptionnelles et d’avoir pris ses responsabilités".

Au gouvernement, "j’ai touché du doigt les limites de notre système politique : il pousse à des compromis de dernière minute (…), il fait la part belle aux peurs des uns et des autres (…) , il produit des solutions imparfaites", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a confessé une certaine frustration concernant les arbitrages du chef de l’Etat et du Premier ministre, Manuel Valls :

"J’ai parfois échoué à faire partager la nécessité que j’éprouvais de poursuivre et même d’amplifier notre travail de transformation en profondeur de notre économie."

Il a estimé que la campagne pour l’élection présidentielle de 2017 était le seul moment pour débattre de l’avenir du pays.

"Il faut, pour susciter et mener ces débats, être libre de formuler à la fois un diagnostic sans concession de l’état de la France et un plan de transformation qui permette de remédier à nos faiblesses et d’accroître nos forces", a-t-il fait valoir.

"Je suis déterminé à tout faire pour que nos valeurs, nos idées, notre action, puissent transformer la France dès l’année prochaine", a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite