Le philosophe français André Glucksmann est mort à l’âge de 78 ans

Le philosophe et écrivain français André Glucksmann est mort dans la nuit du 9 au 10 novembre, à l’âge de 78 ans. “Mon premier et meilleur ami n’est plus. J’ai eu la chance incroyable de connaître, rire, débattre, voyager, jouer, tout faire et ne rien faire du tout avec un homme aussi bon et aussi génial. Voilà, mon père est mort hier soir”, a publié son fils Raphaël Glucksmann sur sa page Facebook.

André Glucksmann a été élevé dans une famille juive d’Europe centrale, puis ses parents se sont réfugiés en France en 1933. Dans un de ses derniers ouvrages, Une rage d’enfant (éd. Plon, 2006), le philosophe revenait sur son enfance, et notamment son sort d’enfant caché sous l’Occupation. Sa mère a fait partie de la Résistance.

Souvent classé "maoïste", André Glucksmann a soutenu la Révolution culturelle chinoise puis s’est emporté contre elle dans La Cuisinière et le Mangeur d’hommes (éd. Seuil, 1975). Ce livre est sans doute le plus grand essai écrit par André Glucksmann et son plus grand succès.

François Hollande a salué sa mémoire ce mardi à travers un communiqué envoyé par l’Elysée. « André Glucksmann portait en lui tous les drames du 20e siècle. Fils de réfugiés dans les années 1930, il avait connu le sort des enfants juifs cachés pendant la deuxième guerre mondiale », peut-on lire. Il « a toute sa vie durant mis sa formation intellectuelle au service d’un engagement public pour la liberté.

Le chef de l’Etat ajoute : « Il ne se résignait pas à la fatalité des guerres et des massacres. Il était toujours en éveil et à l’écoute des souffrances des peuples. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite