La mosquée Sounna de Blois profanée avec une tête de porc

A leur arrivée à mercredi matin, les fidèles ont découvert dans la cour et sur le toit d’un des bâtiments quatre morceaux de viande de porc, dont une tête et une oreille, jetés depuis la rue. La porte d’entrée du lieu de culte avait été recouverte de l’inscription "MLE France", un sigle inconnu des services de police. Une enquête a été ouverte et le maire de Blois, Marc Gricourt, ainsi que le directeur du cabinet du préfet, Frédéric Doué, sont venus en milieu de journée pour constater les faits et témoigner leur soutien à la communauté musulmane. Boujama Hannou, président de l’association cultuelle marocaine de la mosquée a appelé au calme.

Le "caractère hostile des inscriptions ne fait aucun doute", a relevé le ministre de l’Intérieur dans un communiqué. "Ces actes vils et odieux, en visant délibérément un lieu de culte musulman, n’ont qu’un seul objectif : s’en prendre aux fondements de notre République", a dénoncé le ministre de l’Intérieur. Manuel Valls a "assuré de la mobilisation des services de police pour identifier et interpeller les auteurs" et a adressé aux musulmans de Blois "tout son soutien".

L’Observatoire national contre l’islamophobie a également condamné cet acte et apporté son soutien aux fidèles de la mosquée. "Nous dénonçons la lâcheté de ces individus qui viennent créer des problèmes et perturber le vivre ensemble pour lequel nous nous battons", a déclaré son président, Abdallah Zekri. Selon lui, les actes d’islamophobie ont augmenté sur l’année 2013 de 11,3% par rapport à l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite