Frappe contre un centre de détention près de Tripoli: la Commission de l’UA “condamne fermement” un crime horrible

La Commission de l’Union africaine «condamne fermement» la frappe aérienne contre un centre de détention dans la banlieue de Tripoli ayant fait près de 40 morts.

Dans une déclaration publiée mercredi, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a demandé l’ouverture d’une enquête indépendante suite à ce «crime horrible» contre des civils innocents.

Le Président de la Commission réitère «son appel en faveur d’un cessez-le-feu immédiat et invite toutes les parties à assurer la protection et la sécurité de tous les civils, en particulier des migrants bloqués dans des centres de détention», lit-on dans cette déclaration.

Près de 40 migrants ont été tués dans la frappe aérienne contre un centre de détention dans la banlieue de Tripoli et au moins 70 autres ont été blessés dans l’attaque, selon un bilan préliminaire, communiqué à la presse par un porte-parole des services de secours, Osama Ali.

Le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale a dénoncé, dans un communiqué, "un crime odieux", accusant les forces pro-Haftar d’avoir mené une attaque "préméditée" et "précise" contre le centre de migrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite