France : l’Assemblée valide les mesures d’urgence du gouvernement en réponse aux revendications des « gilets jaunes »

L’Assemblée nationale a validé dans la nuit de jeudi à vendredi les mesures d’urgence du gouvernement destinées à répondre aux revendications des “gilets jaunes”.

Le projet de loi portant "mesures d’urgence économiques et sociales", présenté en Conseil des ministres mercredi dernier, a été examiné en procédure accélérée par les députés. Il a été approuvé par 153 voix contre 9 et 58 abstentions.

Le texte comprend la défiscalisation des heures supplémentaires, une exonération élargie de hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour des retraités et la possibilité pour les entreprises de verser une "prime exceptionnelle" de 1000 euros, exonérée de toutes cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, pour les salariés rémunérés jusqu’à 3600 euros.

Le texte doit passer ce vendredi par le Sénat.

Jeudi, l’Assemblée avait adopté en lecture définitive le projet de Loi de Finances (PLF) 2019 profondément transformé en raison de l’effort financier nécessaire aux mesures du gouvernement pour répondre à certaines revendications des ‘’gilets jaunes’’.

Selon le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ce PLF est adopté "dans des circonstances particulières", les mesures d’urgence rebattant les cartes budgétaires.

Concédant que le déficit public sera de 3,2 points bien au-delà des attentes de Bruxelles qui demande un déficit inférieur à 3%, le ministre a assuré que la France avait "la compréhension de la Commission européenne" qui a noté la "nécessité de répondre au cri de colère" des "gilets jaunes".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite