Formule 1 – Grand Prix d’Australie: Hamilton devant Button

Formule 1 - Grand Prix d
McLaren a donné une chance à ses deux champions du monde de briller lors du deuxième entraînement du Grand Prix d’Australie, vendredi à Melbourne, et c’est la pluie qui a finalement tranché. Après l’attentisme qui avait prévalu en début de session en raison d’une averse, l’écurie de Woking a envoyé ses top guns en piste selon un programme légèrement décalé afin d’établir visiblement une comparaison entre gommes dures, privilégiées en Libres 1, et gommes tendres.

Sur un bitume redevenu sec, Jenson Button et Lewis Hamilton se sont donc lancés en même temps dans un tour chrono, à la 22e minute, le premier avec des enveloppes dures, le second avec des tendres. La référence de Nico Rosberg (Williams) n’y a logiquement pas résisté, après un tour en 1:26.735 pour le champion 2009, suivi quelques secondes plus tard par un 1:26.648 du sceau du champion 2008. Le plus rapide du clan le matin, Button a alors enchaîné sur 1:26.076. Et ce n’est que dans la boucle suivante que Hamilton a donné le change en 1:25.801, soit un chrono plus compétitif que la pole 2009. McLaren se devait alors de renvoyer Button en piste avec des tendres, ce qui fut fait à la 30e minute, en même temps que la pluie… Sans surprise, Button n’a rien pu faire.

Les Mercedes de Michael Schumacher et Nico Rosberg trop justes en fin de session, les Ferrari de Fernando Alonso et Felipe Massa occupées à rouler chargées en carburant, Sebastian Vettel (Red Bull) fautif dans le gravier à quatre minutes du baissé du drapeau à damiers, Lewis Hamilton a donc gardé son avantage jusqu’au bout. Dans des rapports de force changeants, Mark Webber (Red Bul) a complété le trio de tête devant Michael Schumacher, pour la première fois plus véloce que son coéquipier cette saison, tandis que Vitaly Petrov (Renault) a fait un étonnant 5e devant l’appliqué Sébastien Buemi (Toro Rosso). Enfin, il faut insister sur la prestation revue à la hausse de Lotus, classée à 4.0 sec de la MP4-25 avec la T127 Heikki Kovalainen. Par contre, Hispania a n’a pas fait preuve de la même fiabilité que le matin, incapable de réparer à temps le bolide de Bruno Senna, immobilisé par un problème de pression d’essence, tandis que celui de Karun Chandohk a tout juste dépassé la limite de la pit lane.

Eurosport – Stéphane VRIGNAUD

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite