Erdogan “condamne fermement” l’attaque contre des mosquées en Nouvelle-Zélande

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a "fermement condamné" vendredi les attaques meurtrières commises contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, y voyant un "nouvel exemple de la hausse de l’islamophobie".

"Je condamne fermement l’attentat terroriste commis contre des musulmans qui étaient en train de prier en Nouvelle-Zélande et je maudis ceux qui l’ont commis", a déclaré M. Erdogan dans un communiqué publié sur le compte Twitter de la présidence turque.

Le chef de l’Etat a estimé que cette attaque était "un nouvel exemple de la hausse du racisme et de l’islamophobie".

Quarante personnes ont été tuées et 20 grièvement blessées dans des attaques contre des mosquées à Christchurch vendredi, a annoncé la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern qui a qualifié les fusillades d’"attaque terroriste".

D’après le Premier ministre de l’Australie Scott Morrison, le tireur est un extrémiste de droite australien.

Avant M. Erdogan, le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin avait qualifié l’attaque d’acte "raciste et fasciste" illustrant selon lui "le niveau qu’ont atteint la haine de l’islam et l’hostilité envers les musulmans".

Le gouvernement islamo-conservateur turc critique régulièrement ce qu’il qualifie de "hausse de l’islamophobie" dans les pays occidentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite